Ukraine: Porochenko tente de reprendre la main dans la région de Donetsk

Le président ukrainien Petro Porochenko inspecte les troupes de Kiev dans la région rebelle de Donetsk le 10 octobre 2014 (Service de presse de la présidence ukrainienne)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le président ukrainien Petro Porochenko inspecte les troupes de Kiev dans la région rebelle de Donetsk le 10 octobre 2014 (Service de presse de la présidence ukrainienne)
Le président ukrainien Petro Porochenko inspecte les troupes de Kiev dans la région rebelle de Donetsk le 10 octobre 2014 (Service de presse de la présidence ukrainienne)

Dans une tentative de reprendre la main dans la région de Donetsk qui échappe encore au contrôle de Kiev, le président ukrainien Petro Porochenko a effectué une visite de travail ce vendredi 10 octobre dans la région séparatiste prorusse où il a inspecté les fortifications de Kurakhove, à 32 km de Donetsk, et présenté le nouveau «général-gouverneur» pour la région, le Général Oleksandr Kikhtenko.

Cette visite est la première du Président dans les régions de Donetsk et Lougansk, souligne le service de presse de la présidence ukrainienne,

Le Chef de l’État, dit le communiqué de la présidence, a inspecté la base de soutien de la patrouille des Forces armées de l’Ukraine dans la région. Il s’agit, explique Kiev, de fortification militaire dans le cadre d’un nouveau type de tactique opérationnelle «qui permet de contrôler une partie importante du territoire et d’assurer le déploiement fiable et sécurisé des militaires».

Ces bases sont situées sur les grands axes stratégiques.

Le président a eu également une brève réunion avec des hauts fonctionnaires du ministère de la Défense sur l’état de préparation des forces armées pour la période d’hiver et la fourniture de vêtements chauds pour les militaires. Il a également eu une conversation avec des soldats et des officiers de la base, a examiné le système de communication sécurisé entre les unités et le quartier général, a examiné la cuisine sur le terrain et a mangé avec les soldats.

Tentative de reprendre la main

Tentant manifestement de reprendre en main dans la région qui échappe au contrôle de Kiev et où des combats meurtriers font rage malgré le cessez-le-feu, le Président Porochenko a aussi présenté au cours de sa visite un nouveau «général-gouverneur» pour la région, le général Oleksandr Kikhtenko.

Le général Olexandre Kikhtenko, 58 ans, ex-commandant des troupes du ministère de l’Intérieur, remplace à ce poste Serguiï Tarouta, 59 ans, homme d’affaires originaire de la région nommé à ce poste en mars pour mettre un terme à la rébellion séparatiste prorusse.

Il s’était illustré en 2005 en réussissant à réduire la criminalité dans les régions de Donetsk et en Transcarpatie (ouest) en y déployant 11.000 hommes des troupes du ministère de l’Intérieur.

Chef des troupes spéciales du ministère de l’Intérieur depuis 2005, il avait été limogé en 2010 après l’arrivée au pouvoir du président prorusse Viktor Ianoukovitch, destitué, lui, en février dernier dans les circonstances que l’on sait.

«La paix et l’ordre est la première tâche du nouveau gouverneur Kikhtenko. Ensemble avec les forces armées et les unités de sécurité, nous devons mettre de l’ordre dans les territoires libérés de la région de Donetsk, protéger les citoyens ukrainiens et rétablir la vie normale», a déclaré Petro Porochenko à cette occasion.

Selon le président ukrainien, la nomination de Oleksandr Kikhtenko en tant que «général-gouverneur» est «une bonne formule qui est nécessaire pour le Donbass maintenant – à la fois général et gouverneur», ajoutant une «coopération fiable et l’interaction précise entre civils et militaires».

La nomination du général Kikhtenko s’inscrit dans les efforts du président pro-occidental Petro Porochenko, élu en mai, de s’entourer de gens de confiance pour reprendre en main les régions séparatistes en proie depuis six mois à une rébellion armée prorusse.

Le gouverneur limogé Serguiï Tarouta avait durement critiqué en septembre les initiatives de paix du président Petro Porochenko pour l’Est rebelle, allant jusqu’à qualifier de «viol» la décision d’octroyer un statut spécial aux régions rebelles prorusses de Donetsk et de Lougansk.

Porochenko a également présenté pendant sa tournée de l’Est ukrainien le nouveau chef de la région de Lougansk, aussi aux mains des rebelles prorusses, Guennadi Moskal. La présentation s’est faite à Severodonetsk, devenu pour l’instant le centre régional de la région de Lougansk pour l’administration ukrainienne.

À Donetsk, la population s’en balance

À Donetsk, les cotoyens ont réagi avec indifférence au changement de gouvernement désigné par Kiev, rapporte de son côté l’Agence France-Presse qui a des journalistes sur place qui ont pu interroger des habitants.

«Cela ne change rien, Tarouta n’était pas populaire ici», commente Oleg, 37 ans, citée par l’AFP.

«Je ne l’aime pas, c’est un lâche, il a quitté la ville,» s’emporte Natalia, 45 ans en faisant référence au transfert de l’administration régionale à Marioupol depuis le début des hostilités.

«Vous savez, les gens ici ont d’autres soucis que toutes ces histoires politiques. Et après tout ce qui s’est passé, plus personne ne sait qui est un allié ou un ennemi», soupire Galina, 83 ans, alors qu’une longue rafale de lance-roquettes multiples Grad se fait entendre au loin, depuis la direction de l’aéroport pour le contrôle duquel les combats se poursuivent entre forces de Kiev et rebelles prorusses.