À 15 ans, ce Montréalais est séduit par le djihad et en contact avec Martin Couture-Rouleau

0
140
Les loups solitaires, ces gens se radicalisant seuls, devant leur ordinateur, inquiètent les autorités.
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les loups solitaires, ces gens se radicalisant seuls, devant leur ordinateur, inquiètent les autorités.
Les loups solitaires, ces gens se radicalisant seuls, devant leur ordinateur, inquiètent les autorités.

Le Service de police de la Ville de Montréal a arrêté un adolescent radicalisé de 15 ans et qui était en contact avec l’auteur de l’attaque à Saint-Jean-sur-Richelieu qui a entraîné la mort d’un militaire en octobre dernier.

Selon le quotidien La Presse qui rapporte l’information, c’est le père de l’adolescent, qui a lui-même alerté la police alors que son fils s’éloignait peu à peu.

Le 11 octobre dernier, l’adolescent de 15 ans était entré dans un dépanneur de l’ouest de Montréal, le visage couvert d’un foulard. Il a sorti un long couteau avant de réclamer le contenu du tiroir-caisse. Le propriétaire a déposé un peu plus de 2.000$ dans un sac, que le père trouvera le soir-même dans la cour arrière de leur maison.

Le père a questionné son fils, mais ce dernier a nié avoir commis un crime.

Cette somme, le jeune homme comptait l’utiliser pour se rendre dans un pays soumis à la loi islamique, a indiqué La Presse.

Interrogé par la police, l’adolescent a refusé de préciser dans quel pays il comptait se rendre. Il estime «vivre dans le péché parce qu’il ne réside pas dans un pays musulman».

Au cours de son interrogatoire, il aurait décrit le Canada comme étant un pays d’infidèles qui ne partagent pas ses valeurs. Étant en guerre contre ces infidèles, il pensait donc qu’il était légitime de s’emparer du butin de ses ennemis.

La police a également retrouvé des vidéos de propagande djihadiste dans son ordinateur.

Il est actuellement placé dans un centre jeunesse et a plaidé coupable de deux chefs d’accusation pour vol. Sa peine sera fixé en décembre.

Ce jeune avait aussi tissé des liens sur Facebook avec l’apprenti djihadiste québécois Martin Couture-Rouleau, qui a volontairement foncé sur deux militaires à Saint-Jean-sur-Richelieu, le 20 octobre, avant d’être abattu par la police. L’adjudant Patrice Vincent était mort des suites de ses blessures.

Deux jours plus tard, c’était Michael Zehaf-Bibeau qui assassinait le caporal Nathan Cirillo devant le Monument commémoratif de guerre d’Ottawa, avant d’entrer dans le Parlement fédéral où il avait été tué par les forces de l’ordre.

Le père de cet adolescent de 15 ans, très émotif à voir son fils se radicaliser n’en revient toujours pas: «Ça ne correspond pas aux valeurs que je lui ai inculquées», a-t-il expliqué au quotidien montréalais. «J’ai espoir qu’il va comprendre», a-t-il encore dit au journal.