Semaine du Souvenir: Français et Canadiens réunis en France au Mémorial de Beaumont-Hamel

0
231
Le Caribou du Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, en France (Archives/DVA)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Caribou du Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, en France (Archives/DVA)
Le Caribou du Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, en France (Archives/DVA)

Des citoyens canadiens et français se sont rassemblés ce samedi au Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, en France, pour rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont servi leur pays, depuis la Première Guerre mondiale jusqu’aux missions actuelles.

M. Graeme Clark, ministre, chef de mission adjoint à l’ambassade du Canada à Paris, a participé à la cérémonie, accompagné du représentant de la République française, M. Joël Dubreuil, sous-préfet de Péronne.

Des cinq monuments commémoratifs érigés en France et en Belgique en hommage aux exploits du 1er Bataillon du Newfoundland Regiment, le plus imposant est le site de trente hectares à Beaumont-Hamel, neuf kilomètres au nord de la ville d’Albert. Ce site commémore tous les Terre-Neuviens qui ont pris part à la Première Guerre mondiale, particulièrement ceux n’ayant pas de tombe connue. Le site a été officiellement inauguré par le feld-maréchal Earl Haig le 7 juin 1925.

Sur un monticule, sur le site, entouré de pierres et d’arbustes indigènes de Terre-Neuve, se dresse le bronze d’un caribou, l’emblème du Newfoundland Regiment.

«Peu d’endroits au monde ne peuvent mieux témoigner de l’histoire incroyable de notre nation, ou de la force de ses citoyens, que Beaumont-Hamel. Le gouvernement du Canada est déterminé à commémorer les sacrifices et les réalisations des braves hommes et femmes qui ont endossé l’uniforme et qui nous ont laissé en héritage la paix et la sécurité dont nous continuons de jouir en tant que Canadiens.», a déclaré lors de ce rassemblement le ministre et chef de mission adjoint à l’ambassade du Canada à Paris, Graeme Clark.

Le jour du Souvenir fut célébré pour la première fois en 1919 partout dans le Commonwealth britannique. Appelée à l’origine « jour de l’Armistice », cette journée visait à commémorer la convention d’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale le lundi 11 novembre 1918 à 11 h : la onzième heure du onzième jour du onzième mois.

Le 11 novembre de chaque année, les Canadiens et les Canadiennes observent un moment de silence en hommage aux hommes et aux femmes qui ont servi le Canada et qui continuent de le faire en temps de guerre, de conflit et de paix.

Plus de 1 500 000 personnes qui ont servi le pays tout au long de son histoire et des plus de 118 000 qui ont consenti le sacrifice ultime.