Arabie: trois partisans du groupe EI arrêtés pour avoir tiré sur un Danois

0
67
Le drapeau du groupe «État islamique en Iraq»(Photo: ISI)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le drapeau du groupe «État islamique en Iraq»(Photo: ISI)
Le drapeau du groupe «État islamique en Iraq»(Photo: ISI)

L’Arabie saoudite a annoncé jeudi que trois suspects, arrêtés pour une attaque ayant blessé un ressortissant danois le 22 novembre, étaient des partisans du groupe Etat islamique (EI), organisation djihadiste déclarée terroriste par Ryad.

«Les auteurs de l’ignoble attaque, trois Saoudiens», ont été arrêtés, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur dans un communiqué cité par l’agence officielle SPA.

«Ils ont perpétré leur crime en soutien au groupe terroriste Daech» (acronyme arabe de l’EI), a-t-il assuré.

Selon le porte-parole, les trois suspects s’étaient entraînés pour préparer leur crime deux semaines avant de passer à l’acte contre le résident danois, qu’ils ont attaqué à la sortie de son bureau à Ryad.

Les personnes arrêtées sont l’auteur des tirs, le chauffeur de la voiture et celui qui a filmé l’attaque, a-t-il ajouté.

Le 22 novembre, un Danois avait été blessé à l’épaule par les tirs d’un inconnu, alors qu’il quittait en voiture son lieu de travail à Kharj Road, un quartier de la capitale saoudienne, selon SPA. Il travaillait pour la compagnie agro-alimentaire Arla Foods.

La police saoudienne a saisi un revolver et la voiture utilisés dans l’attaque, a précisé le porte-parole.

Début décembre, un site internet proche de l’EI avait mis en ligne une vidéo attribuant déjà l’attaque à des partisans de ce groupe jihadiste.

Une semaine après cette attaque, un Canadien a été poignardé dans un centre commercial de l’est du royaume saoudien. Il a été blessé.

En octobre, un Américain avait été tué par balle et un autre blessé dans l’est de Ryad, lors d’une agression liée à un conflit de travail, selon les autorités.

L’Arabie saoudite est activement engagée dans les frappes aériennes contre l’EI en Syrie, aux côtés d’autres pays arabes, membres d’une coalition conduite par les États-Unis. Le Danemark a rejoint des pays occidentaux dans une campagne similaire contre l’EI en Irak, pays frontalier de l’Arabie saoudite.

Le 24 novembre, le ministère saoudien de l’Intérieur avait annoncé que les auteurs présumés d’une attaque trois semaines plus tôt contre des chiites dans l’est de l’Arabie saoudite (sept morts) étaient d’anciens prisonniers liés à l’EI.

Jusqu’ici, la quasi-totalité des actes terroristes en Arabie étaient attribuées par les autorités à Al-Qaïda.