Le «cybercalifat» de l’État islamique pirate le Pentagone

0
120
Piratage des comptes Twitter et YouTube du US Central Command. (45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Piratage des comptes Twitter et YouTube du US Central Command. (45eNord.ca)
Piratage des comptes Twitter et YouTube du US Central Command. (45eNord.ca)

Le «Cybercalifat», un groupe de pirates affirmant être associé avec le groupe armé État islamique, a pris le contrôle lundi 12 janvier du compte Twitter du US Central Command (CENTCOM).

En se saisissant ainsi du compte Twitter, les pirates ont tweeté toute une série de messages avertissant les Américains qu’ils ne sont en sûreté nul part, même pas dans leurs bases.

Au moment de publier ces lignes, Twitter a réagi rapidement en suspendant le compte.

Le premier message indique ainsi clairement: «Soldats américains, nous arrivons, surveillez vos arrières. EI»

Sur Pastebin, les pirates détaillent un peu plus: «Tandis que les États-Unis et ses alliés tuent nos frères en Syrie, en Irak et en Afghanistan, nous sommes entrés dans vos réseaux et périphériques personnels et savons tout sur vous».

S’il est pour le moment impossible de vérifier l’authenticité de la revendication, l’intrusion, elle, est bien réelle et pourrait montrer que l’EI est un cyberadversaire plus redoutable que ce que certains pensaient. Le compte YouTube du Commandement central américain a également été piraté.

Les pirates, qui clament avoir piraté les réseaux du Pentagone, ont publié plusieurs documents, incluant des scénarios en cas de guerre, et toute une série de données personnelles concernant des hauts-gradés américains.