Le Pentagone annonce une diminution de la présence américaine en Europe

0
93
Un soldat américain en Allemagne, le 15 septembre 2014. (Spc. Glenn M. Anderson/US Army Public Affairs)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un soldat américain en Allemagne, le 15 septembre 2014. (Spc. Glenn M. Anderson/US Army Public Affairs)
Un soldat américain en Allemagne, le 15 septembre 2014. (Spc. Glenn M. Anderson/US Army Public Affairs)

Le Pentagone a annoncé jeudi des plans pour consolider l’infrastructure militaire américaine en Europe et ainsi sauver plus de 500 millions $ par an «tout en maintenant la capacité et les engagements».

Toute activité devrait notamment cesser sur la base aérienne de Mildenhall au Royaume-Uni, tandis que le pays accueillera en revanche le premier déploiement du chasseur F-35 en Europe, sur la base voisine de Lakenheath.

«La réorganisation du réseau d’infrastructures militaires se traduira par une diminution légère du niveau de nos forces en Europe», a indiqué le département de la Défense dans un communiqué.

Selon John Conger, secrétaire adjoint intérimaire à la défense pour l’énergie, les installations et l’environnement, «approximativement 1.200 positions de soutien civiles et militaires américaines seront éliminées, et 6.000 personnels américains de plus seront relocalisés en Europe.»

Les responsables américains ont souligné qu’en aucun cas ces mouvements n’affaiblissaient le dispositif américain face à la Russie.

Les orientations budgétaires votées par le Congrès américain prévoient un renforcement de la présence des Américains et de leurs alliés en Europe de l’Est, et d’aider l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie à renforcer leurs capacités, rappelle le communiqué du département de la Défense.

Au total, 15 sites militaires américains vont être rendus aux pays hôtes.

Selon des responsables militaires, la plupart des forces retirées du Royaume-Uni, du Portugal et d’autres sites en Europe seront redéployées en Allemagne et en Italie.

La présence militaire américaine au Royaume-Uni diminuera d’environ 2.000 personnes à l’issue de ces mouvements.

Les mesures annoncées jeudi prévoient également le départ de 500 militaires américains de la base de Lajes, sur l’archipel portugais des Açores.

Des sites seront aussi fermés en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

Sur les 67.000 soldats américains stationnés en Europe, 40.800 sont actuellement en Allemagne, 10.700 en Italie et 8.700 au Royaume-Uni.

L’arrivée du F-35

BK-1, premier F-35B accepté par la Grande-Bretagne, lors d'une cérémonie de remise de l'appareil à Fort Worth, au Texas (Photo: Angel DelCueto, Lockheed Martin)
BK-1, premier F-35B accepté par la Grande-Bretagne, lors d’une cérémonie de remise de l’appareil à Fort Worth, au Texas. (Archives/Angel DelCueto/Lockheed Martin)

Le gouvernement britannique a, lui, minimisé l’impact de la décision américaine.

«Notre relation historique est toujours aussi forte», a affirmé le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon. «Nous savons que de tels changements sont de temps en temps nécessaires», a-t-il ajouté.

La fermeture de la base aérienne de Mildenhall ouvrira la voie pour le stationnement de deux escadrons de F-35 Lightning II de la Royal Air Force à Lakenheath à partir de 2020.

Chacun des escadrons aura 24 F-35; totalisant 48 avions affectés à la RAF Lakenheath.

Environ 3.200 Américains seront transférés à partir de Mildenhall, mais cette perte sera compensée en partie par l’addition d’environ 1.200 membres du personnel qui seront affectés en permanence aux escadrons de F-35 de Lakenheath.