Yémen: trois membres présumés d’Al-Qaïda tués dans une attaque de drone

0
63
Les États-Unis ont mené des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les États-Unis ont mené des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)
Les États-Unis ont mené des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)

Trois membres présumés d’Al-Qaïda ont été tués lundi au Yémen dans une attaque de drone, au lendemain des propos du président américain Barack Obama sur son intention de continuer à combattre le réseau extrémiste dans ce pays en dépit du chaos politique.

Selon une source tribale, l’attaque a visé un véhicule tout-terrain circulant dans une zone désertique entre les provinces de Marib et de Chabwa, à l’est de la capitale Sanaa.

Le véhicule a été touché par quatre projectiles qui l’ont complètement détruit et les trois corps ont été carbonisés, d’après la même source.

Barack Obama a déclaré dimanche que la priorité des Etats-Unis était « de maintenir la pression contre Al-Qaïda au Yémen et c’est ce que nous faisons ». Il a toutefois reconnu que la tâche était « ardue », notamment après les démissions jeudi du président et du gouvernement de ce pays allié des Etats-Unis.

« J’ai lu des articles suggérant que nos activités antiterroristes (au Yémen) avaient été suspendues: ce n’est pas exact », a ajouté M. Obama. « Nous continuerons de viser des cibles importantes à l’intérieur du Yémen et nous maintiendrons la pression nécessaire pour assurer la sécurité des Américains ».

Depuis 2009, les Etats-Unis ont mené plus de 110 frappes aériennes au Yémen, essentiellement à l’aide de drones, selon un décompte publié par la fondation New America.

Ils ont notamment tué en 2011 l’imam américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi, responsable d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), mouvement né de la fusion des branches saoudienne et yéménite du réseau extrémiste.

Considérée comme l’une des branches les plus dangereuses d’Al-Qaïda, Aqpa a revendiqué l’attentat perpétré le 7 janvier contre le journal satirique Charlie Hebdo à Paris, qui a fait 12 morts.