Ian Bush, l’agresseur du vétéran centenaire Ernest Côté, déclaré apte à subir son procès

0
148
Ernest Côté, en octobre 2012. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Il semblerait que Bush, qui a eu des ennuis avec la justice et le ministère du Revenu dans les années 90, aurait pu s’en prendre tout particulièrement à des ex-juges ou fonctionnaires.(@IanEBush/Twitter)
Il semblerait que Bush, qui a eu des ennuis avec la justice et le ministère du Revenu dans les années 90, aurait pu s’en prendre tout particulièrement à des ex-juges ou fonctionnaires.(@IanEBush/Twitter)

Ian Bush, accusé de tentative de meurtre sur un ancien combattant de 101 ans à Ottawa, a comparu ce vendredi 20 février devant un tribunal ontarien au terme de plusieurs mois d’évaluation psychiatrique et a été déclaré apte à subir son procès.
—–
Mise à jour au 21/02/2015 à 12h45

Bush est comparu par vidéoconférence au palais de justice d’Ottawa, samedi matin, dans le cadre de son audience pour remise en liberté.

L’avocate de Bush, Me Geraldine Castle-Trudel, a demandé un report des procédures, la défense n’ayant toujours pas déterminé quelle sera sa position sur cet enjeu.

Le présumé meurtrier restera donc derrière les barreaux jusqu’à la prochaine date d’audience, le 7 avril, où il comparaîtra alors à nouveau par vidéoconférence.
—-

Mise à jour au 20/02/2015 à 20h33

Ian Bush comparaîtra aussi samedi pour être formellement accusé du triple meurtre du juge Garon, de son épouse et de leur voisine qui a secoué la région de la capitale en 2007- et pour lequel il n’avait jamais été soupçonné auparavant.

La chef intérimaire de la police d’Ottawa, Jill Skinner, a confirmé que Bush allait faire face à trois chefs de meurtre prémédité.

—-

Bush était en détention au Centre de détention d’Ottawa-Carleton du Centre de santé mentale Royal Ottawa où il subissait une évaluation psychiatrique au Royal depuis le 20 décembre dernier, après avoir essayé de tuer Ernest Côté lors d’une attaque qui avait scandalisé les Canadiens.

Le 18 décembre, Ernest Côté, un vétéran qui a pris part au Débarquement de Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale, a été victime d’une violation de domicile et ligoté par Ian Bush.

Le lendemain, Bush était arrêté et bientôt accusé de tentative de meurtre, vol avec violence, séquestration, introduction par effraction et utilisation d’une carte de crédit obtenue par la criminalité (deux chefs).

Mais, rebondissement dans l’affaire Ian Bush, l’homme de 59 ans est maintenant aussi le principal suspect dans le plus célèbre triple homicide non résolu de la capitale fédérale et pourrait même s’avérer être un tueur en série s’attaquant tout particulièrement aux ex-juges et fonctionnaires de l’État.

La police d’Ottawa a établi récemment un lien entre l’invasion de domicile survenue en décembre dernier chez Ernest Côté, un ancien et le triple meurtre du juge Alban Garon, de son épouse et d’une voisine, survenu en 2007, grâce aux traces d’ADN relevés dans la maison de M. Côté en décembre 2014.

Faisant état de la couverture qu’on t accordé les médias à ce rebondissement dans l’affaire, l’avocate de Bush, Me Geraldine Castle-Trudel, a fait part quant à elle de sa crainte  que son client, qui nie être l’auteur du triple meurtre de 2007, ne puisse plus avoir un procès équitable dans l’affaire de l’attaque du vétéran Ernest Côté en raison de tout le battage médiatique autour des soupçons de la police à son égard  dans l’affaire du meurtre du juge Garon, de son épouse et de leur voisine.