Les funérailles d’Ernest Côté célébrées en la cathédrale Notre-Dame d’Ottawa

0
78
Les funérailles d'Ernest Côté, l'un des vétérans de la Deuxième Guerre mondiale les plus célèbres au Canada, décédé à l'âge de 101, ont été célébrées ce samedi 7 mars en la cathédrale Notre-Dame d'Ottawa (capture d'écran/SRC)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les funérailles d’Ernest Côté, l’un des vétérans de la Deuxième Guerre mondiale les plus célèbres au Canada, décédé à l’âge de 101, ont été célébrées ce samedi 7 mars en la cathédrale Notre-Dame d’Ottawa.

M. Côté est décédé de cause naturelle le 26 février à Ottawa et la Chambre des communes lui avait alors tout de suite rendu hommage, par une ovation.

Le premier ministre Stephen Harper avait alors qualifié Ernest Coté de «vrai héros canadien».

Aujourd’hui, près de 200 personnes, dont, bien sûr, plusieurs militaires, se sont réunies pour lui rendre un dernier hommage.

Plusieurs dignitaires étaient présents à la cérémonie, dont le ministre fédéral des Anciens Combattants, Erin O’Toole, et son prédecesseur, maintenant ministre associé à la Défense, Julian Fantino. Le chef de la police d’Ottawa, Charles Bordeleau, ainsi que la procureure générale de l’Ontario, Madeleine Meilleur, étaient aussi présents.​

Dans son éloge funèbre, sa fille Denyse a parlé de lui comme d’un héros, non seulement pour «sa droiture et son amour du service public», mais aussi «pour avoir su garder son espièglerie, son optimisme tranquille» jusqu’à la fin.

«Il était un gentleman de la vieille école. Il faisait partie de cette génération d’hommes toujours bien habillés […], bien attachés aux rituels qu’il a probablement acquis lors de ses nombreuses visites en Angleterre…», a dit sa fille.

Ernest Côté, en octobre 2012, alors qu’il don ait une entrevue à Nicolas Laffont de 45eNord.ca (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le colonel à la retraite Ernest Côté, qui a pris part au Débarquement de Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale, a été un militaire décoré, un grand serviteur de l’État et un diplomate.

Le 6 juin 2004, l’Ambassadeur de France au Canada a remis les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur en reconnaissance de ses services militaires près de 70 ans plus tôt lors du Débarquement et de la 3e Division canadienne pour la libération de la France du joug nazi.

Le vétéran avait été victime en décembre dernier d’une violation de domicile et ligoté par le cambrioleur.

Une fois le suspect parti, le vétéran a réussi à se libérer et a appelé la police.

L’événement avait causé toute une commotion et le courage de M. Côté avait été salué dans la capitale nationale où il reçu une ovation en janvier dernier à l’occasion d’un match de hockey des Sénateurs au Centre Canadian Tire.

C’est à la suite de son arrestation dans l’affaire Côté arrestation que la police a pu le relier grâce à des traces d’ADN au meurtres en juillet 2007 du juge Alban Garon, de son épouse et d’une amie du couple.

Ernest Côté, déjà plusieurs fois décoré, avait été choisi pour recevoir la médaille de l’Ordre de la Pléiade ce printemps à Toronto. L’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) Ontario voulait saluer sa contribution à la promotion de la francophonie en Ontario.