La Défense américaine publie sa nouvelle cyberstratégie

0
177
La dernière version de la cyberstratégie du Pentagone remontait à 2011.
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La dernière version de la cyberstratégie du Pentagone remontait à 2011.
La dernière version de la cyberstratégie du Pentagone remontait à 2011.

Le Département de la Défense américain vient de publier une nouvelle cyberstratégie (voir plus bas). Le précédent document de ce type datait de 2011.

Le DoD a trois missions principales dans le cyberespace: défendre les réseaux, les systèmes et l’information du Département de la Défense, défendre le territoire américain et les intérêts nationaux contre toute forme de cyberattaque importante, soutenir les projets opérationnels.

Le document propose six objectifs stratégiques principaux:

  1. Construire et maintenir des forces et capacités pour mener des opérations dans le cyberespace
  2. Défendre le réseau du Département de la Défense
  3. Sécuriser les données du Département et réduire les risques
  4. Se tenir prêt à défendre le territoire américain et les intérêts vitaux du pays contre des cyberattaques perturbatrices ou destructrices, aux conséquences majeures
  5. Élaborer et préparer des options cyber viables, et planifier leur mise en application, pour contenir l’escalade du conflit et maîtriser l’environnement du conflit à tous les niveaux
  6. Construire et maintenir des alliances et partenariats internationaux solides, pour dissuader les menaces communes et accroître la sécurité et stabilité internationale.

Cette nouvelle stratégie ne nous surprend pas: les États-Unis sont déterminés à se protéger des cyberattaques, et à faire de l’armée l’un des acteurs de la défense dans le cyberespace des intérêts de la nation, tout en poursuivant le développement capacitaire, matériel (avec notamment une amélioration de la coordination des politiques d’acquisition et développement, pour l’heure non coordonnées, et laissant à chaque branche la responsabilité de ses acquisitions, de ses choix en matière de plates-formes cyber), mais aussi humain (6.200 cyber-opérateurs composeront cette force cyber, organisés autour de trois mission: la défense des réseaux du département; la protection du territoire américain et de ses intérêts vitaux; le développement de cybercapacités pour les opérations militaires), utile à toutes ces missions, et à l’intégration totale des cyber-capacités dans les opérations militaires.

La dissuasion et l’attribution, la prévision, la détection anticipée des menaces, la résilience des réseaux, restent des objectifs majeurs, tout comme la coopération, les alliances, les partenariats internationaux. La stratégie désigne plus précisément le Moyen-Orient, l’Asie Pacifique, et les alliés de l’OTAN.

Ce vaste programme supposera des investissements sur le long terme importants, et des efforts en R&D mobilisant industrie, monde académique, et défense.