Astérix est arrivé au chantier Davie où il sera transformé en ravitailleur pour la Marine royale canadienne

0
103
Le m/v Asterix est arrivé le 9 octobre 2015 au chantier Davie à Lévis sur la Rive-Sud de Québec pour y être transformé en navire de ravitaillement dans le cadre du Projet Resolve. (Chantierdavie)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le m/v Asterix est arrivé le 9 octobre 2015 au chantier Davie à Lévis sur la Rive-Sud de Québec pour y être transformé en navire de ravitaillement dans le cadre du Projet Resolve. (Chantierdavie)
Le m/v Asterix est arrivé le 8 octobre 2015 au chantier Davie à Lévis sur la Rive-Sud de Québec pour y être transformé en navire de ravitaillement dans le cadre du Projet Resolve. (Chantier Davie)

Astérix, le navire marchand que le chantier Davie transformera en ravitailleur pour la marine canadienne, est arrivé vendredi au chantier de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec, après un passage au chantier Aecon de Pictou, en Nouvelle-Écosse, où les ingénieurs du projet Resolve, avaient commencé le travail initial.

Exemple éloquent du savoir-faire de la Davie, Astérix se transformera donc en quelques mois en Obélix, capable de transporter, sinon des menhirs comme le héros de Goscinny et Uderzo, du moins des tonnes de carburant.

Déjà, pendant que le navire de 20 000 tonnes était en mer, les ingénieurs ont relevé les mesures pour s’assurer pour le démantèlement et l’installation du nouvel équipement

Pendant les trois ou quatre prochaines semaines, les ingénieurs procéderont ainsi à des vérifications et enverront leurs données aux différents fournisseurs qui équiperont le futur ravitailleur.

Les travaux de transformation proprement commenceront ensuite.

Le navire sera transféré plus tard sur la côte Ouest où seront installés les systèmes récupérés sur le NCSM Protecteur . Le système de ravitaillement en mer (RAS) n’avait en effet pas été endommagé par l’incendie de 2014 qui a mené au retrait au Protecteur.

On passera après aux essais en mer de l’Astérix qui se dérouleront eux aussi sur la côte Ouest et, finalement, le navire converti sera livré au cours de l’été 2017, sujet, bien sûr, à ce que le chantier maritime et le gouvernement canadien parvienne tel que prévu à un accord final, affirme la Davie dans un communiqué en date du 8 octobre.

D’ici là, des ententes ont été conclues ou le seront avec le Chili et l’Espagne pour fournir aux membres de la MRC l’occasion de poursuivre leur instruction sur le ravitaillement en mer à bord de navires espagnols et chiliens en attendant l’arrivée des nouveaux navires de ravitaillement canadiens.

Entre temps, « c’était un peu l’euphorie vendredi chez les employés de Davie qui voyaient le navire sur lequel ils devront s’échiner pour les prochains mois », rapportait le quotidien de Québec Le Soleil sous la plume d’Yves Therrien. «Non seulement la transformation maintiendra des emplois, mais elle en créera au moins 200 autres», déclarait au journaliste Spencer Fraser, responsable du projet Resolve et membre de la direction de Davie.

Le directeur du projet Resolve, cité par le quotidien de Québec, estime que les retombées économiques seront de plus d’un milliard de dollars d’un bout à l’autre du pays, car «nous avons choisi des entreprises qui sont les meilleures dans leur domaine que ce soit à Toronto, à Vancouver, à Mont-réal, à Québec et à Lévis» que ce soit pour les passerelles, les contrôles de la machinerie, les équipements de transbordement ou de navigation.

Ce projet devrait donc être une vitrine de ce que le chantier de la Rive-Sud de Québec sait faire et, ainsi, contribuer à la renaissance de ce qui fut longtemps le plus important chantier naval au pays.

«Ce travail prouvera ce que nous pouvons faire pour le Canada, mais pour d’autres pays aussi.», a aussi déclaré le responsable de la Davie. La Davie a d’ailleurs des options d’achat sur d’autres navires marchands de la même famille construits en Allemagne qui pourraient être transformés en ravitailleurs eux aussi.