Rafale en Inde: les négociations pourraient encore se prolonger quelques mois

0
212
Les négociations restent délicates entre le groupe français Dassault et le gouvernement indien (Photo: Archives/Dassault Aviation)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les négociations restent délicates entre le groupe français Dassault et le gouvernement indien (Photo: Archives/Dassault Aviation)
Rafale en Inde: les négociations pourraient encore se prolonger quelques mois. (Archives/Dassault Aviation)

Les négociations sur l’achat de 36 avions de combat français Rafale par l’Inde butent toujours sur le prix et pourraient encore durer quelques mois, a déclaré jeudi le ministre indien de la Défense.

« Le prix est le problème qui doit encore être résolu car tant que je n’obtiens pas le bon prix, je ne peux pas signer, mais nous avons résolu les autres questions, en termes de garanties, d’approvisionnement et de modalités de fabrication », a dit Manohar Parrikar sur la chaîne India Today.

La France et l’Inde ont conclu fin janvier un accord intermédiaire sur cette acquisition de 36 Rafale à l’occasion de la visite de François Hollande en Inde, mais sans s’entendre sur les modalités financières.

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, avait alors déclaré à l’AFP espérer signer un contrat sous quatre semaines.

« Je ne peux pas me presser sur le prix tant que je ne suis pas satisfait », a dit le ministre indien.

« Il faut que les personnes concernées se réunissent, l’exercice se poursuit, je dirais, pour quelques mois », a dit M. Parrikar avant de préciser « ne pas vouloir mettre de date butoir pour ces négociations sur le prix ».

« Je suis optimiste sur le succès » de ces négociations, a-t-il poursuivi.

Il a assuré par ailleurs que les deux parties s’étaient entendues sur le fait que 50% du montant du contrat devra être investi sur le sol indien.

Le montant de ce contrat est estimé à plusieurs milliards d’euros.

Les tractations sur la vente de l’avion de combat français à l’Inde constituent depuis des années le fil rouge des relations entre les deux pays. Des négociations exclusives entre Dassault et l’Inde sur une commande plus large de 126 appareils avaient été ouvertes en janvier 2012 sans aboutir.

Le Premier ministre indien Narendra Modi avait alors redimensionné ce contrat en annonçant en avril que l’Inde voulait acheter 36 Rafale prêts à l’emploi.