Le ministre Sajjan part rencontrer ses homologues en Ukraine, en Pologne et en Allemagne

0
87
Un instructeur des Forces armées canadiennes explique aux membres des forces ukrainiennes les procédures de sécurité à respecter lors de l’inspection d’explosifs et de munitions, au cours de l’instruction à l’école de lutte contre les engins explosifs improvisés au centre de déminage qui se trouve à Kamyanets Podilsky, dans le cadre de l’opération UNIFIER, en Ukraine, le 19 septembre 2015. (Caméra de Combat des Forces canadiennes)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un instructeur des Forces armées canadiennes explique aux membres des forces ukrainiennes les procédures de sécurité à respecter lors de l’inspection d’explosifs et de munitions, au cours de l’instruction à l’école de lutte contre les engins explosifs improvisés au centre de déminage qui se trouve à Kamyanets Podilsky, dans le cadre de l’opération UNIFIER, en Ukraine, le 19 septembre 2015. (Caméra de Combat des Forces canadiennes)
Un instructeur des Forces armées canadiennes explique aux membres des forces ukrainiennes les procédures de sécurité à respecter lors de l’inspection d’explosifs et de munitions, au cours de l’instruction à l’école de lutte contre les engins explosifs improvisés au centre de déminage qui se trouve à Kamyanets Podilsky, dans le cadre de l’opération UNIFIER, en Ukraine, le 19 septembre 2015. (Caméra de Combat des Forces canadiennes)

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan sera à la tête d’une délégation de parlementaires qui se rendra en Ukraine, en Pologne et en Allemagne du 14 au 17 mars prochain pour rencontrer ses homologues en matière de défense dans ces deux pays, annonce aujourd’hui le ministère canadien de la Défense.

Pendant son séjour à l’étranger, la délégation ira également rencontrer des militaires des Forces armées canadiennes (FAC) en mission dans le cadre des opérations UNIFIER et REASSURANCE .

L’opération UNIFIER est la contribution du Canada visant à appuyer les forces de l’Ukraine en renforçant ses capacités, en collaboration avec les États‑Unis et le Royaume-Uni qui fournissent aussi de l’aide en matière d’instruction.

Dans le cadre de cette opération, les Forces armées canadiennes (FAC), fournissent de l’instruction militaire et du renforcement des capacités aux membres des forces de l’Ukraine en appui aux efforts déployés par ce pays pour maintenir la souveraineté, la sécurité et la stabilité.

« Le Canada demeure résolu à soutenir l’Ukraine dans ses efforts pour maintenir la souveraineté, la sécurité et la stabilité par le biais de l’opération UNIFIER, la contribution des FAC pour soutenir les forces ukrainiennes à travers le renforcement des capacités », déclare le ministère canadien de la Défense dans le communiqué annonçant la tournée du ministre Sajjan.

Quant à l’opération REASSURANCE, elle appuie les mesures d’apaisement de l’OTAN en fournissant les capacités militaires pour l’instruction, les exercices, les démonstrations et les tâches attribués par l’OTAN.

Dans le cadre de REASSURANCE, les Forces armées canadiennes (FAC) ont déployé du personnel en Europe centrale et en Europe de l’Est dans le cadre des mesures de l’OTAN visant à assurer les alliés

Tout récemment, le 22 février, un deuxième et dernier groupe de militaires de Valcartier est parti dans le cadre de la participation du Canada à la cinquième rotation de l’Opération REASSURANCE en Europe centrale et en Europe de l’Est.

Un premier départ d’environ 120 militaires avait eu lieu le 11 février.

Tout aussi récemment, le 12 février 2016, le NCSM Fredericton et ses navires de conserve du Groupe maritime permanent de l’OTAN 2 (SNMG2), repositionnés pour faire face à la crise des réfugiés, sont arrivés dans la mer Égée pour commencer à effectuer des patrouilles.

« Le Canada demeure également engagé à travailler avec ses alliés de l’OTAN en Europe centrale et orientale à travers l’opération REASSURANCE, la contribution du Canada aux mesures d’assurance de l’OTAN, pour répondre à l’environnement de sécurité instable en Europe aux alentours de l’Europe », déclare aussi la Défense canadienne avant le départ d’Harjit Sajjan pour l’Europe où il sera accompagné par les critiques de la défense de l’Opposition et des parlementaires.