Sajjan appelle à poursuivre les efforts pour éliminer la discrimination raciale dans les Forces armées

0
90
Les militaires des Forces armées canadiennes participant à l’Opération REASSURANCE, la contribution canadienne au esures d’apaisement de l’OTAN en Europe, serrent la main du MDN Sajjan pendant son séjour en Pologne dans le cadre de sa visite en Europe du 14 au 17 mars. (MDN)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Les militaires des Forces armées canadiennes participant à l’Opération REASSURANCE, la contribution canadienne au esures d’apaisement de l’OTAN en Europe, serrent la main du MDN Sajjan pendant son séjour en Pologne dans le cadre de sa visite en Europe du 14 au 17 mars. (MDN)
Les militaires des Forces armées canadiennes participant à l’Opération REASSURANCE, la contribution canadienne au esures d’apaisement de l’OTAN en Europe, serrent la main du MDN Sajjan pendant son séjour en Pologne dans le cadre de sa visite en Europe du 14 au 17 mars. (MDN)

Le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan et le vice-amiral mark Norman, « champion des minorités visibles de la Défense nationale », ont invité aujourd’hui les Canadiens à souligner la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale ».

La journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée chaque année le 21 mars en souvenir de ce jour en 1960 où la police a ouvert le feu tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique à Sharpeville, en Afrique du Sud, contre les lois de l’Apartheid.

En octobre 1966, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la Journée internationale, appelant « la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer la discrimination raciale sous toutes ses formes. Le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) reconnaissent et appuient cette journée très importante », a déclaré Harjit Sajjan, le premier Sikh à commander un régiment de l’Armée canadienne lorsqu’il fut nommé en 2011 commandant du British Columbia Regiment (Duke of Connaught’s Own).

Sajjan est né en Inde et sa famille a immigré au Canada quand il avait 5 ans. Il a grandi à Vancouver en Colombie-Britannique. En 1989, il s’est enrôlé dans la Première réserve de l’Armée canadienne. Il a ensuite rejoint l’armée à temps plein. Il a été déployé quatre fois au cours de sa carrière militaire: une fois en Bosnie et trois fois en Afghanistan.

« Au Canada, malheureusement, le racisme nous hante toujours. Au sein des FAC et du MDN, nous avons toujours eu pour objectif de comprendre et de refléter la diversité de ce pays. Nous avons beaucoup progressé, mais nous savons qu’il reste du chemin à parcourir », a poursuivi le ministre.

« Nos politiques en matière de personnel, nos programmes de formation à leur intention, ainsi que nos initiatives de sensibilisation et d’éducation découlent d’un désir sincère de célébrer la différence. Il est fondamental du point de vue des valeurs que nous nous traitions les uns les autres avec équité, respect et dignité », a insisté Harjit Sajjan.

Le vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne, en sa qualité de « champion des minorités visibles de la Défense nationale », a lui aussi encouragé « tous les membres de la communauté de la Défense à collaborer pour s’assurer que notre milieu de travail possède une culture enviable d’ouverture et d’égalité. Le racisme et la discrimination n’ont pas leur place dans une organisation avant-gardiste comme la nôtre ».

« Pour que les Canadiens que nous servons continuent de nous faire confiance, nous devons être au-dessus de tout reproche dans nos politiques d’inclusion et notre respect de tous, alors que nous nous efforçons d’intéresser les plus brillants esprits des différentes sphères culturelles, ethniques et linguistiques de la société à se joindre à nous. La réussite de notre mission en dépend. », a déclaré le vice-amiral.

« Dans un monde en constante évolution, nous allons renforcer nos politiques et élaborer de nouvelles stratégies pour nous assurer que la communauté de la Défense continue d’être un milieu accueillant pour tous ceux qui veulent servir. Ensemble, nous en ferons une institution dont tous les militaires des FAC et tous les Canadiens pourront être fiers. », a pour sa part conclu le premier ministre canadien de la Défense issu d’une minorité visible.