Début de la Conférence de Kingston sur la sécurité internationale sur le thème du «super soldat»

0
132
La 12e édition annuelle de la Conférence de Kingston sur la sécurité internationale (CKSI), qui débute aujourd’hui, 12 juin, et se poursuivra jusqu’au 14 juin, à Kingston (Ontario), aura pour thème le développement du super soldat et de l’amélioration du rendement militaire. (FAC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
La 12e édition annuelle de la Conférence de Kingston sur la sécurité internationale (CKSI), qui débute aujourd’hui, 12 juin, et se poursuivra jusqu’au 14 juin, à Kingston (Ontario), aura pour thème le développement du super soldat et de l’amélioration du rendement militaire. (FAC)

La 12e édition annuelle de la Conférence de Kingston sur la sécurité internationale (CKSI) débute aujourd’hui, 12 juin, et se poursuivra jusqu’au 14 juin, à Kingston (Ontario).

Cette conférence est co-organisée chaque année par le Collège de commandement et d’état-major de l’Armée canadienne, le Centre for International and Defence Policy de l’université Queen’s, le Strategic Studies Institute du US Army War College et le Collège de défense de l’OTAN, à Rome. Cette année, la conférence se déroulera sous le thème du développement du super soldat et de l’amélioration du rendement militaire (Developing the Super Soldier: Enhancing Military Performance).

La CKSI permet de réunir les points de vue d’intervenants du milieu universitaire et de l’industrie, de même que des militaires dans le but de procéder à un examen approfondi et sans distinction du sujet dans le cadre de discussions en groupe et d’exposés présentant des opinions d’experts. Il convient également de noter que cette activité est la première conférence canadienne sur la sécurité tenue après la publication de la nouvelle politique de défense du Canada intitulée «Protection, sécurité, engagement».

Cette année, l’accent sera mis sur un certain nombre de sujets liés à la culture et à l’égalité entre les sexes, notamment : comment surmonter les limites humaines; amélioration de la performance physique; traitement et analyse des renseignements afin de prendre les meilleures décisions; amélioration de la conscience sociale; amélioration de la résilience du militaire; et implications éthiques du développement du super soldat et de l’amélioration du rendement.

Le major-général Simon Hetherington, commandant du Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne, a quant à lui exprimer le souhait que les participants acquièrent des connaissances et deviennent plus sensibles à une multitude de sujets liés au rendement militaire et à la performance du soldat, y compris les facettes spirituelles, physiques, intellectuelles, affectives, culturelles et familiales. La Conférence de Kingston sur la sécurité internationale, à titre de conférence internationale d’envergure mondiale, permet d’avoir un aperçu des perspectives internationales et de l’OTAN, ce qui est toujours instructif et un atout précieux pour les participants. »

« Grâce à des partenariats et à la coopération, l’OTAN a assuré la paix et protégé la liberté pendant près de 70 ans. Dans le monde dangereux d’aujourd’hui, les événements comme la Conférence de Kingston sur la sécurité internationale contribuent à l’efficacité et à la cohésion de l’Alliance et enrichit la coopération transatlantique, plus nécessaire que jamais auparavant. », a pour sa part déclaré la lieutenant-général Christine Whitecross, commandante du Collège de défense de l’OTAN.

« Chaque intervenant apporte une perspective qui lui est propre. Le monde universitaire tend à étudier les choses à long terme, cette conférence est donc l’occasion d’appliquer leurs recherches aux réalités stratégiques, opérationnelles et tactiques immédiates. Pour les membres de la collectivité opérationnelle et les dirigeants militaires, se lancer dans une discussion plus analytique en utilisant des concepts, la doctrine et la stratégie n’est pas quelque chose que les rigueurs de leur travail leur permettent toujours de faire; malgré tout, ces leçons peuvent être incroyablement utiles. », a quant à elle souligné Stefanie von Hlatky, directrice du Centre for International and Defence Policy de l’université Queen’s.

Faits en bref

Quelques éminents conférenciers de la scène nationale et internationale participeront à la conférence, notamment :

  • La lieutenant-général Christine Whitecross, commandante du Collège de défense de l’OTAN;
  • Le major-général Wayne Eyre, Commandement du personnel militaire, Forces armées canadiennes;
  • Le major-général Michael Rouleau, commandant du COMFOSCAN, Forces armées canadiennes;
  • M. William G. Braun III, Strategic Studies Institute, US Army War College.

Voici quelques sujets abordés antérieurement :

  • L’engagement entre guerre et paix et comment s’adaptent les militaires et les institutions;
  • La robotique et les opérations militaires;
  • Les combattants éthiques : La profession des armes d’un point de vue contemporain;
  • L’évolution de l’Arctique.