Avion abattu: l’Iran prêt à remettre les boîtes noires à l’Ukraine, selon Kiev

0
53
Des experts envoyés par Kiev sur le site de l'écrasement, le 11 janvier. [Conseil national défense sécurité d'Ukraine/AFP]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’Iran est prêt à transférer à Kiev les boîtes noires de l’avion de ligne ukrainien abattu le 8 janvier à son décollage de Téhéran, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie ukrainienne.


Mise à jour 19/01/2020, 11h46

Le directeur général du bureau d’enquête sur les accidents de l’organisation iranienne de l’aviation civile, Hassan Rezaeifar, a déclaré que les boîtes noires ne seront pas remises à l’Ukraine, contrairement à ce qui avait été annoncé la veille.

«Les boîtes noires du Boeing ukrainien sont entre nos mains. Nous n’avons aucune intention de les sortir du pays», a dit M. Rezaeifar à l’agence de presse officielle IRNA.


«L’équipe conjointe d’enquêteurs composée des Iraniens, des Canadiens et de nous va obtenir l’accès des boîtes noires sur place. Après cela, la partie iranienne est prête à les transférer séparément à l’Ukraine», a indiqué Vadym Prystaïko devant les députés.  

L’Ukraine avait indiqué mercredi avoir officiellement demandé à l’Iran de lui remettre les boîtes noires de l’avion d’Ukraine International Airlines.

Selon Kiev, les experts envoyés à Téhéran au lendemain de la catastrophe ont déjà obtenu l’accès physique à ces enregistreurs de vol mais pas à leur contenu.  

«Nous avons actuellement une bonne coopération» avec l’Iran, a expliqué M. Prystaïko jeudi soir sur la chaîne américaine CNN: «Ce qu’il nous manque comme dernier morceau de cette équation c’est l’accès aux informations enregistrées sur les boîtes noires».

«L’idéal est d’avoir ces boîtes physiquement sur le territoire ukrainien car nous avons perdu l’avion et nous avons le droit d’enquêter», a-t-il ajouté.  

Un représentant spécial du gouvernement iranien est attendu en Ukraine « au début de la semaine prochaine » pour présenter «des excuses officielles et des explications», a encore annoncé M. Prystaïko au Parlement vendredi.  

Après deux jours de démentis, les forces armées iraniennes ont reconnu samedi dernier avoir abattu par « erreur » le Boeing 737 d’Ukraine International Airlines quelques minutes après son décollage à Téhéran. Les 176 personnes à bord, en majorité des Iraniens et des Canadiens, sont décédées.