Le premier nouveau navire de soutien interarmées du Canada reçoit son médaillon porte-bonheur

Le médaillon cérémonial installé sur la quille du navire. [Marpac]
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Hier, jeudi 16 janvier, Jonathan Wilkinson, ministre d’Environnement et Changement climatique Canada, au nom du ministre de la Défense Harjit S. Sajjan, accompagné du vice-amiral Art McDonald, commandant de la Marine royale canadienne, et de Mark Lamarre, PDG de Seaspan’s Vancouver Shipyards, ont participé à une cérémonie de pose de quille du premier des deux navires de soutien interarmées (NSI).

La cérémonie de pose de quille est un jalon important dans la construction d’un navire. Un médaillon nouvellement frappé est placé près de la quille, qui s’étend traditionnellement sur toute la longueur du navire. Ce médaillon a été posé par le spécialiste principal de l’approvisionnement de Seaspan, Jeff Smith, un employé de la compagnie depuis 45 ans. Il restera en place pendant toute la durée de vie du navire, et on dit qu’il porte chance aux constructeurs et à tous ceux et celles qui naviguent dans le navire.

Par l’entremise de la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, notre gouvernement fournit aux hommes et femmes marins de la Marine royale canadienne (MRC) une flotte de navires modernes et polyvalents pour appuyer les opérations dans les eaux canadiennes et à l’étranger. Cette flotte comprend de nouveaux navires de combat canadiens, des navires de patrouille extracôtière dans l’Arctique, et des navires de soutien interarmées.

Ce premier NSI, le futur NCSM Protecteur, est construit pour la MRC dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Le NCSM Protecteur et le NCSM Preserver remplaceront les anciens pétroliers ravitailleurs d’escadre de la classe Protecteur. En tant que navire de guerre basé sur la conception allemande de la classe Berlin de type 702, le NSI comprendra des systèmes perfectionnés de limitation des avaries et d’autodéfense qui lui permettront de mener une gamme complète d’opérations militaires dans des environnements à risques élevés. En plus d’assurer le ravitaillement en mer, ces navires de guerre polyvalents pourront s’intégrer à tout groupe opérationnel naval canadien ou allié et augmenteront considérablement la portée et l’endurance de ces groupes en leur fournissant du carburant, des munitions, un soutien aérien, de la nourriture, des pièces de rechange et des soins médicaux et dentaires. La construction des premiers blocs du premier NSI a débuté en juin 2018, et la livraison du premier navire est prévue pour 2023.

Citations

«Il est essentiel au maintien de sécurité maritime de s’assurer que nos femmes et hommes marins disposent des navires modernes et efficaces dont ils ont besoin pour effectuer leur travail au pays et à l’étranger. Aujourd’hui marque une étape importante dans la construction de nos nouveaux navires de soutien interarmées. Cet investissement essentiel contribue à bâtir une Marine royale canadienne plus forte et plus sécuritaire.»

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

«La construction de ce nouveau navire représente un investissement important dans les capacités de notre Marine, tout en offrant des possibilités économiques importantes pour l’économie locale, en particulier aux Canadiennes et aux Canadiens qui vivent ici à North Vancouver. Aujourd’hui, on marque un jalon important dans notre processus de construction navale, et j’ai hâte de constater les progrès continus à l’avenir.»

Jonathan Wilkinson, ministre d’Environnement et Changement climatique Canada

« Tel qu’il s’y est engagé dans la Stratégie nationale de construction navale du Canada, le gouvernement, par l’intermédiaire de son partenaire Seaspan, continue de doter la Marine royale canadienne des navires dont elle a besoin pour servir la population canadienne au pays et à l’étranger. Le tout s’inscrit dans son plan qui vise à revitaliser l’industrie maritime canadienne et à créer de bons emplois de qualité pour les collectivités de l’ensemble du pays. »

Anita Anand, ministre de Services publics et Approvisionnement Canada

«Chaque étape de la construction d’un navire pour la Marine et la Garde côtière canadienne témoigne de l’ardeur et de l’innovation des douzaines d’entreprises canadiennes et des milliers de travailleurs qui œuvrent dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. L’enchâssement de la pièce chanceuse est un jalon important qui renforce notre détermination à maximiser les avantages économiques découlant de la construction de ces navires au Canada, qui favorise la création d’emplois hautement spécialisés et attire des investissements dans tout le pays.»

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable Navdeep Bains

 «La cérémonie d’aujourd’hui marque une autre étape critique dans le renouvellement de la flotte de la Marine royale canadienne par l’entremise de la Stratégie nationale de construction navale du Canada. Les navires de classe Protecteur que le projet de navire de soutien interarmées permet de livrer s’appuieront sur le fier héritage de notre Marine en matière d’excellence en mer. Une fois livrés, ces navires de guerre constitueront des ressources stratégiques qui permettront au Canada d’avoir à nouveau la capacité souveraine de fournir, même en situations dangereuses, une capacité durable de ravitaillement en mer et de maintien en puissance interarmées ainsi qu’une importante capacité d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe. Ayant été présent lors de la première coupe d’acier du projet en 2018, je suis ravi de constater les progrès continus que représente l’événement d’aujourd’hui ».

Vice-amiral Art McDonald, commandant de la Marine royale canadienne


En bref

Le premier « grand bloc » du premier NSI a été assemblé en novembre 2019. Un « grand bloc » est formé lorsque quatre gros blocs de navire comprenant plus de 160 tonnes d’acier sont assemblés. Trois « grands blocs » sont en cours d’assemblage.

Bien que la construction de la partie avant du navire soit bien avancée, un contrat pour la construction complète restante du premier navire, le futur NCSM Protecteur, devrait être attribué au printemps 2020.

Les NSI sont construits en blocs modulaires, et ils n’ont pas de quille traditionnelle sur toute la longueur du navire. Par conséquent, le médaillon a été placé sur un endroit proche de la section centrale du navire.

Le dessin du médaillon porte-bonheur comporte l’insigne du futur NCSM Protecteur sur un côté, et les écussons/logos des principaux membres de l’équipe de projet des NSI du gouvernement du Canada et de Seaspan Shipyards au verso.

Après le navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, le NSI est la deuxième classe de navires de la Marine royale canadienne dont la construction a débuté dans les chantiers navals canadiens, dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.