Vol PS752: Trudeau presse l’Iran de remettre les boîtes noires du Boeing

« Nous sommes préoccupés par le fait que les boîtes noires ne soient pas encore en train d’être analysées immédiatement comme cela doit être fait après une tragédie aérienne », a déclaré Justin Trudeau en point de presse depuis Winnnipeg [capture d'écran/45eNord.ca)]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Devant les hésitations de l’Iran, le Canada demande «fortement» à Téhéran d’envoyer les boîtes noires du vol PS752 d’Ukraine International Airlines vers une destination disposant de toute la technologie et de l’expertise nécessaires, comme la France, pour télécharger les données sans délai, a insisté le premier ministre Justin Trudeau lors d’un point de presse à Winnipeg cet après-midi.

«Nous sommes préoccupés par le fait que les boîtes noires ne sont pas en train d’être analysées immédiatement comme il se doit, dans les processus après une telle tragédie aérienne», a déclaré le premier ministre..

«C’est pour ça que nous encourageons l’Iran et nous demandons fortement à l’Iran d’envoyer les boîtes noires quelque part où ils ont la capacité de les analyser de façon approfondie et rapide. La France est un exemple parfait qui s’est montré ouvert à le faire en tant que tiers pays dans cette situation», a-t-il ajouté.

Groupe international de coordination et d’intervention pour les victimes

Un rapport préliminaire des autorités iraniennes elles-mêmes en est venu à la conclusion que l’Iran aura besoin d’assistance technique de la France et des États-Unis pour analyser les données des enregistreurs de vol. Le Canada et ses alliés du Groupe international de coordination et d’intervention pour les victimes du vol PS752 appellent plutôt l’Iran à déplacer les boîtes noires dans un autre pays, comme la France, qui aurait l’expertise et la technologie nécessaires pour les analyser.

Le groupe de pays dirigée par le Canada, la Grande-Bretagne, de la Suède, de l’Afghanistan et de l’Ukraine, soit les pays qui ont perdu des citoyens dans l’écrasement du vol PS752 d’Ukraine International Airlines, appelle l’Iran à déplacer les boîtes noires vers une installation dotée de la technologie appropriée afin que leurs données puissent être téléchargées et analysées rapidement. Un compte-rendu fourni par Affaires mondiales Canada indiquait mardi matin que «l’Iran a indiqué qu’il était prêt à prendre de telles dispositions».

Rapatriement des dépouilles,Trudeau fait appel aux principes islamiques

Lors du point de presse aujourd’hui, Justin Trudeau a réitéré que le Canada va continuer de l’Iran des réponses sur cette tragédie, la justice pour les victimes et leurs familles et la pleine participation du Canada à l’enquête.

En réponse à une question des journalistes, a aussi abordé la question du refus de l’Iran de reconnaître la double citoyenneté des victimes du vol PS752. «Nous reconnaissons que la non-reconnaissance de la double citoyenneté représente un défi dans notre engagement pour aider les familles avec l’Iran, mais nous avons pu insisté sur le fait que, quelle que soit leur citoyenneté reconnue par l’Iran ou non, les vœux des familles par rapport à leurs proches doivent être respectés.», ajoutant que «C’est un engagement qui est aligné, non seulement avec la loi internationale, mais avec les principes de l’Islam aussi, et c’est à ce niveau là qu’on est en train d’insister que les vœux des familles, quelle que soit la reconnaissance de citoyenneté, soient respectés par l’Iran.»

Plus tôt aujourd’hui, un rapport d’enquête iranien a confirmé que ce sont deux missiles qui ont été tirés en direction du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines abattu le 8 janvier près de Téhéran par les forces armées de la République islamique.

La catastrophe aérienne a fait 176 morts, en majorité des Iraniens et des Canadiens.