Coronavirus: le vol des Canadiens rapatriés de Chine est arrivé à la BFC Trenton

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un avion affrété par le gouvernement canadien transportant des personnes qui voulaient quitter Wuhan, en Chine, aux prises avec une épidémie de coronavirus qui a jusqu’ici touché plus de 31 000 personnes et fait 638 morts, a atterri à la Base des Forces armées canadiennes Trenton en Ontario.


Mise à jour 08/02/2020

Sur les 213 Canadiens et les membres de leurs familles de retour au pays, aucun n’a jusqu’ici présenté des symptômes du nouveau coronavirus.


Le vol HFM322, transportant 176 Canadiens rapatriés de Chine avait atterri à l’aéroport international de Vancouver après 21 h. heure locale jeudi soir, en route pour la base des Forces armées canadiennes Trenton.

Il avait décollé de Wuhan, la ville chinoise à l’origine de l’épidémie de coronavirus, s’est arrêté pour faire le plein à Vancouver pendant environ deux heures avant de se diriger vers la base des Forces canadiennes Trenton.

Un autre vol au départ de Wuhan avec près d’une quarantaine de Canadiens à bord, américain celui-ci, est parti peu de temps après le vol d’évacuation canadien.

L’avion américain a amené les passagers à Vancouver, où ils ont été transférés sur un deuxième vol affrété par le gouvernement canadien à la BFC Trenton pour rejoindre le reste des Canadiens rapatriés.

Il y avait de la place pour 211 passagers sur le premier vol canadien, mais seulement 176 personnes au total étaient toutefois montées dans l’avion.

Le gouvernement fédéral a également affrété un autre avion pour les Canadiens restés en territoire chinois. Ce vol devrait quitter Wuhan, la ville de 11 millions de personnes qui est l’épicentre de l’épidémie, le 10 février.

Plus de 300 personnes ont demandé l’aide d’Ottawa pour sortir quitter la Chine.

Trenton prêt

À la BFC Trenton, les Forces armées canadiennes, qui ont travaillé en étroite collaboration avec les membres des agences civiles locales, provinciales et fédérales dans le cadre de l’opération Globe 20-01, étaient prêtes à accueillir les Canadiens qui reviennent de Chine.

Selon le réseau de langue anglaise de la télévision publique canadienne, les passagers ont commencé à être autorisés à descendre de l’avion après avoir rencontré des responsables qui sont monté à bord pour les «débriefer».

Une fois débarqués, les passagers ont commencé à se déplacer vers un hangar où ils ont été reçus par le personnel de l’Agence des services frontaliers du Canada et les responsables de la santé. De là, ils ont été emmenés à l’auberge Yukon Lodge, là où ils seront hébergés sur la base pour la durée de la période de quarantaine.

Le Yukon Lodge, conçu pour l’hébergement des invités des Forces armées canadiennes à Trenton (membres des FAC, familles, militaires étrangers, etc) offre 290 chambres confortablement aménagées, offrant chacune toutes les commodités nécessaire, y compris un accès Internet haute vitesse, la télévision par câble, un lecteur de DVD, un réfrigérateur et un micro-ondes.

À leur arrivée au Canada, les Canadiens rapatriés ont été mis en quarantaine à la Base des Forces canadiennes de Trenton pendant 14 jours, la période d’incubation de la maladie.

Selon la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, personne dans l’avion n’a montré jusqu’ici de symptômes de la maladie.

Lundi, le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance avait adressé un message aux membres des Forces armées canadiennes en poste à la BFC Trenton, à leurs familles et aux citoyens voisins de la base pour les rassurer sur les protocoles et mesures de protection des militaires et de la population canadienne mis en place par les autorités.

Et hier, jeudi, les médias canadiens étaient invités à voir les installations où les Canadiens rapatriés passeront deux semaines, la période d’incubation de la maladie étant de 14 jours.

Ici, jusqu’à présent, les autorités sanitaires canadiennes avaient confirmé cinq cas confirmés de la maladie au Canada, 3 en Onrtario et 2 en Colombie-Britannique, mais jeudi, deux autres cas présumés du nouveau coronavirus ont été diagnostiqués en Colombie-Britannique, où un total de quatre personnes sont maintenant atteintes de la maladie.