Crise du coronavirus: la BFC Trenton accueillera les Canadiens rapatriés de Chine

Un CC-130 Hercules à la BFC Trenton la plus importante base de l’Aviation royale canadienne au pays et la plaque tournante de la capacité de transport aérien stratégique du Canada (Creative Commons)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Le gouvernement du Canada a demandé aux Forces armées canadiennes de de supporter le rapatriement et l’intégration des Canadiens évacués de Wuhan en Chine, épicentre de de l’épidémie du nouveau coronavirus qui touche maintenant près de 17 300 personnes et a déjà fait plus de 360 morts.


Mise à jour 03/02/2020, 14h48

Lors d’une mise à jour, lundi, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a confirmé que 304 Canadiens ont demandé de l’assistance jusqu’à maintenant et que parmi ceux-ci, 280 possèdent des passeports canadiens.

Le moment exact du départ n’est pas encore connu, puisque le Canada attend toujours l’autorisation chinoise pour quitter le pays.

L’état médical des voyageurs canadiens sera scruté avant, pendant et après le vol, a pour sa part indiqué la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu. Si un voyageur devait présenter des symptômes pendant le vol, il serait isolé dans un endroit fermé de l’avion.


Les Forces canadiennes aideront au rapatriement au moyen d’aéronefs affrétés et à la réintégration des Canadiens à la Base des Forces armées Trenton dans les prochains jours, indique le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance.

Des équipes médicales se préparent donc pour un déploiement en compagnie de représentants du gouvernement du Canada pour aider au rapatriement des Canadiens qui cherchent à quitter Wuhan, indique-t-il dans un message aux familles des membres des Forces armées canadiennes.

Le gouvernement du Canada a nolisé un avion qui se rendra à Wuhan, et il franchit maintenant les dernières étapes pour obtenir les autorisations d’atterrissage nécessaires et faciliter le départ des Canadiens, a indiqué pour sa part le bureau du premier ministre.

Les Canadiens à bord de l’appareil arriveront de Chine pour atterrir à la Base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario. Les passagers seront notamment soumis à des tests de dépistage rigoureux ainsi qu’à une période d’observation à la base pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Les membres du groupe ont souligné le travail qu’accomplissent les services de santé provinciaux, territoriaux et locaux en vue de soutenir ces Canadiens à leur arrivée et de prendre les dispositions nécessaires pour leur fournir des soins plus poussés, s’il y a lieu.

Les Forces canadiennes sont en ce moment en train de préparer le centre d’accueil et d’observation à la BFC Trenton, précise le général Vance, qui souligne que «Ce sera une période éprouvante pour eux, car ils attendront avec nous de voir si des symptômes apparaissent».

La période d’incubation de la maladie est de 14 jours.

Toutes les mesures de sécurité ont été prises

Dans son message, le chef d’état-major a aussi tenu à rassurer les familles et les amis des membres des Forces canadiennes participant à cette mission.

«Je sais que cette nouvelle risque de susciter des inquiétudes chez les amis et les familles des participants à cette importante mission », dit le général dans son message adressé aux membres des Forces armées et à leurs proches. Mais, poursuit-t-il, «Avec mon équipe de leadership, j’ai participé activement à l’ensemble du processus de planification et je peux vous dire que nous avons une confiance totale dans les protocoles établis et les mesures mises en place pour protéger tous les membres des Forces armées canadiennes et les Canadiens de retour au pays.»

Le général Vance s’est aussi adressé à la population voisine de la base pour les asurer que, pendant l’accueil à la BFC Trenton, il n’y aura aucun risque pour les citoyens de Trenton.

«Les membres du personnel médical des Forces armées canadiennes sont des spécialistes dans leur domaine», assure le général, et «les protocoles qu’ils ont mis en place sont et seront rigoureusement appliqués et constamment révisés».

Plus de 300 Canadiens ont demandé à être rapatriés

Plus de 300 Canadiens qui se trouvaient dans la ville de Wuhan ou dans sa province du Hubei, épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus, ont demandé une assistance consulaire pour être rapatriés au Canada, où quatre cas d’infection ont jusqu’ici été confirmés. 

L’avion atterrira à Hanoï, au Vietnam et se rendra à Wuhan, où l’espace aérien est actuellement fermé, dès qu’il aura le feu vert des autorités chinoises, indique le ministère canadien des Affaires étrangères. Le personnel médical des Forces armées canadiennes et les représentants du gouvernement du Canada qui se rendront dans la région sont déjà en route pour Hanoï et en voie d’obtenir les visas nécessaires auprès du gouvernement de la Chine pour entrer à Wuhan.

Ici, au Canada, les autorités canadiennes ont confirmé un troisième cas d’infection au coronavirus en Ontario et un en Colombie-Britannique.

Pendant cette période de crise, les Forces armées travaillent en étroite collaboration avec les membres du personnel médical de tous les ordres de gouvernement pour veiller à la prestation de soins de haute qualité aux Canadiens rapatriés de Chine qui se retrouveront en observation à la BFC Trenton.