Dernier véhicule logistique pour les Forces armées livré: «On est en voiture», déclare le commandant de la 2 Div

0
417
Le Brigadier-général Gervais Carpentier, commandant de la 2e Division, a participé ce matin à Saint-Nicolas sur la Rive-Sud de Québec à une cérémonie pour souligner le dernier véhicule de logistique à être produit pour les Forces armées canadiennes. [2e DIV]
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Au nom du ministre de la Défense, Harjit Sajjan, le brigadier-général Gervais Carpentier, commandant de la 2e Division du Canada, responsable des forces armées dans tout la province de Québec, a participé ce matin chez Prévost à Lévis sur la Rive-Sud de Québec à une cérémonie pour souligner la livraison du dernier véhicule de logistique à être produit pour les Forces armées canadiennes.

En juillet 2015, le gouvernement du Canada avait octroyé deux contrats à Mack Defense, d’une valeur totale de 834 millions de dollars, pour la livraison de nouveaux camions, remorques, systèmes de protection blindée et pour du soutien en service.

Au Canada, plus de 1 500 camions, 300 remorques et 150 systèmes de protection blindés devaient être livrés au cours des deux prochaines années.

Comme Mack n’a pas d’usine au pays, c’est à Prévost, qui, comme Mack, fait partie de la grande famille Volvo, qu’a été confié le contrat d’assemblage des quelque 1 500 camions 8×8 d’une capacité d’environ 19 000 livres Les camions Mack ont donc été assemblés par Prevost à son usine de Lévis (secteur Saint-Nicolas), près de Québec.

Ce dernier véhicule livré ce matin, qui fait partie du projet de système de véhicules de soutien moyen, était en fait le 1587 ème à être livré aux Forces armées canadiennes.

Le Brigadier-général Gervais Carpentier, commandant de la 2e Division, a participé ce matin à Saint-Nicolas sur la Rive-Sud de Québec à une cérémonie pour souligner le dernier véhicule de logistique à être produit pour les Forces armées canadiennes. [2e DIV]

Des plus de 1 500 camions de soutien moyen distribués à travers les différentes unités de la Régulière, près de 450 seront basés au Québec, dont 260 seront à Valcartier, plusieurs aussi à Longue=Pointe pour des réserves opérationnels , donc, principalement sur les installations des unités de la Force régulière.

En plus des véhicules de logistique moyens, ce projet majeur pour les Forces armées canadiennes a aussi livré 322 remorques, 161 systèmes de protection blindés, six variations de 1300 camions militarisés pour la Réserve et 995 abris, dont 846 abris ont été configurés pour des rôles précis dans les opérations militaires. En tout, si on additionne, camions, remorques, abris, etc, ce vate projet aura été d’une valeur de 1,5 milliard de dollars.

Pour sa part, en entrevue à 45eNord.ca après la cérémonie, le brigadier-général Carpentier n’a pas caché sa joie de voir remplis les besoins de l’armée au Québec en matière de véhicule de soutien moyen. Véhicule dont les quatre roues à l’avant sont directionnelles et dont il a tenu à souligner les qualités

«Hier à Valcartier, j’ai rencontré deux instructeurs qui ont contribué à former les conducteurs de ces nouveaux véhicules et ils semblaient très positifs», nous a déclaré le commandant de la 2e Division du Canada, qui a noté la grande manœuvrabilité du véhicule. «Bonne manœuvrabilité en campagne hors route de par son rayon de braquage, sa capacité de tourner, et un véhicule multifonctionnel qu’on peut utiliser à différentes capacités», résume le brigadier-général.

Il y aura cinq variantes de ces camions, allant des camions de transport régulier aux camions de transport avec grue de manutention de matériaux. Les cabines peuvent également être remplacées par une cabine blindée pour être utilisée dans des environnements très dangereux, nous explique le brigadier-général, mentionnant notamment la variante avec des conteneurs ISO de différentes configurations, telles service de santé, commandement et contrôle, etc., ainsi qu’un autre variante spécialement conçue pour remorquer les canons d’artillerie. Le brigadier-général souligne également l’avantage des conteneurs qui peuvent être laissés sur place alors que le camion, lui, repart chercher autre chose.

Bref, un véhicule réellement polyvalent et, selon le brigadier-général, apprécié des conducteurs et des opérateurs et offrant au plan logistique une grande flexibilité.

Ces véhicules de soutien constitueront désormais l’épine dorsale du transport terrestre pour la Force régulière et la Réserve. Ces véhicules sont et seront au cœur de presque toutes les opérations nationales et internationales des Forces armées canadiennes, et transportent du matériel, du personnel et des fournitures essentiels là où ils doivent se rendre.

Qu’il s’agisse d’aider les collectivités canadiennes à faire face à des catastrophes comme les inondations printanières où les forces aux Québec ont «étrenné» leurs nouveaux camions, ou d’appuyer les opérations de l’OTAN en l’Europe de l’Est, tout particulièrement en Lettonie où le Groupe avancé dirigé par le Canada dispose déjà de près d’une douzaine de véhicules de soutien comme celui qui a été livré ce matin.

Et ce ne serait pas manquer au devoir de neutralité que de se réjouir de l’arrivée de tous ces camions qui appuient la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, en fournissant l’équipement moderne dont dépendent les femmes et les hommes des Forces armées canadiennes pour réaliser leur travail, le brigadier-général Carpentier, n’hésitant pas pour sa part à conclure par un jeu de mot qui dit tout: «À 450 [camions de soutien moyen] au Québec, on est en voiture» !

Prochaine étape maintenant, les véhicules légers.

D’ici là, les Forces armées canadiennes ne sont pas peu fières de leur nouveau camion de soutien moyen.