Une nouvelle ambassadrice britannique à Washington après un couac diplomatique

Karen Pierce lors d'une réunion du conseil de sécurité de l'ONU à New York le 20 août 2019. [AFP]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le gouvernement britannique a nommé vendredi Karen Pierce, actuellement à l’ONU, ambassadrice du Royaume-Uni à Washington, poste-clé après le Brexit qui était vacant depuis un scandale diplomatique.

La nomination de la diplomate pour remplacer Kim Darroch, contraint à la démission après la divulgation de commentaires désobligeants à l’égard de Donald Trump, intervient à un moment crucial des relations entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Après le Brexit, Londres cherche à négocier un nouvel accord commercial ambitieux avec Washington mais a irrité Donald Trump après avoir donné son feu vert à une participation limitée au réseau 5G de l’équipementier de télécoms chinois Huawei, malgré les mises en garde américaines

« C’est un moment d’énorme opportunité pour l’amitié entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab dans un communiqué.

Première femme à ce poste, Karen Pierce, actuellement ambassadrice britannique à l’ONU, est considérée par le Premier ministre Boris Johnson comme une diplomate « exceptionnelle », a déclaré son porte-parole vendredi.

Le président américain apprécie lui aussi particulièrement Karen Pierce, qu’il a un jour qualifiée de « fabuleuse », selon le Daily Mail.

Mme Pierce, 60 ans, est impatiente de « renforcer et d’approfondir encore plus la relation spéciale entre nos deux pays et peuples », a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Elle succède à Kim Darroch, contraint à la démission en juillet dernier après la fuite de mémos diplomatiques peu flatteurs à l’égard du président américain Donald Trump.

Ces fuites avaient provoqué la colère de Donald Trump qui avait assuré qu’il n’aurait « plus de contact » avec Kim Darroch, qu’il avait qualifié de « type très stupide ». Donald Trump avait en outre vertement critiqué la Première ministre conservatrice de l’époque Theresa May qui avait affiché son soutien au diplomate.

Karen Pierce a débuté dans la diplomatie britannique en 1981 et a notamment  travaillé à Tokyo, Washington, et dans les Balkans. Originaire du nord-ouest de l’Angleterre, elle a aussi été ambassadrice du Royaume-Uni en Afghanistan de 2015 à 2016.

Elle deviendra ambassadrice à Washington dès que le gouvernement américain aura formellement confirmé cette nomination.