L’armée américaine a aidé les talibans à frapper l’EI

Des militants talibans et des habitants du village d’Aligar, dans la province de Laghman, se sont réunis ce matin pour célébrer leur victoire sur les États-Unis et le traité de paix. Les talibans ont repris ce matin les hostilités contre le régime afghan en tuant trois civils dans l’Est du pays, mais ont promis de ne pas attaquer pas les forces étrangères.. [Archives/AFP]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Un général américain a révélé mardi que les États-Unis avaient apporté une aide «limitée» aux talibans pour qu’ils combattent le groupe État islamique (EI) en Afghanistan, l’un des principaux engagements sécuritaires pris par les insurgés afghans dans leur accord de paix avec les États-Unis.

Le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central de l’armée américaine, qui couvre notamment l’Afghanistan, était questionné par les élus de la Chambre des représentants sur la situation sur le terrain après la signature de l’accord avec les talibans le 29 février à Doha.

Selon les termes de l’accord, les insurgés s’engagent à combattre les groupes djihadistes présents dans le pays ainsi qu’à participer à des discussions avec le gouvernement afghan.

«Ces derniers mois, dans l’est de l’Afghanistan, nous avons observé les talibans contenir et écraser une présence de l’EI sur le terrain dans la province de Nangarhar et ils l’ont fait avec beaucoup d’efficacité», a déclaré le général McKenzie.

«Ils (les talibans) ont démontré leur capacité à le faire. C’était sanglant mais ils l’ont fait, l’EI ne contrôle plus de terrain dans la province de Nangarhar.», a déclaré le commandement central de l’armée américaine.

«Il y avait un soutien très limité de notre part», a-t-il ajouté, révélant pour la première fois une coopération militaire entre les États-Unis et les talibans.

Le général McKenzie n’a pas précisé la nature de ce soutien.