Très peu de cas de COVID-19 au sein de la communauté de la Défense

Les Forces armées canadiennes accordent beaucoup de temps à la planification de leurs opérations. Le leadership des FAC s’assure que les plans mis en place afin de lutter contre le COVID-19 et les catastrophes naturelles permettent de soutenir les autorités civiles.[COIC]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Très peu de cas de COVID-19 ont été déclarés jusqu’à maintenant dans la communauté de la Défense, a indiqué le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, dans une lettre adressée aux familles et aux membres des Forces armées, sa huitième depuis le début de la crise, où il remercie les membres de la communauté de la défense et fait le point sur l’opération LASER.

Le général n’a toutefois pas précisé le nombre de cas confirmés, se contentant de dire qu’il y en avait très peu.

L’équipe de renseignement médical et le médecin général «ont fait un travail remarquable en renseignant la haute direction sur le virus et les précautions à prendre durant les opérations», indique dans sa lettre datée du 3 avril le grand patron des Forces armées canadiennes.

Tous ceux qui seront déployés recevront de l’équipement de protection individuel et seront formés sur son mode d’emploi avant d’entreprendre toute tâche qui pourrait les exposer à un risque.

L’équipe de commandement du Commandement des opérations interarmées du Canada travaille actuellement avec la 1ère Division canadienne et avec les commandants et le personne de la force interarmées régional, indique également le général Vance,pour planifier une intervention rapide et efficace dans tout le pays.

Déjà hier, dans une lettre envoyée à son homologue fédéral Bill Blair, la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a demandé «l’aide des Rangers des Forces armées canadiennes pour soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dans la mise en place de zones de dépistage et d’investigation de la COVID-19 dans les communautés nordiques», le premier-ministre Trudeau confirmant aussitôt que le fédéral répondait favorablement à la demande d’assistance des Forces armées canadiennes aux communautés nordiques et isolées que lui a adressée Québec. 

Les Forces armées canadiennes sont donc maintenant à déterminer le nombre de militaires et de ressources requis pour effectuer les tâches précises demandées et achever les plans de mobilisation à l’échelle locale, une planification qui est nécessaire pour qu’elles puissent répondre adéquatement aux besoins de la communauté en déployant les ressources appropriées. 

Pour se préparer, indique aussi le chef d’état-major de la Défense dans sa lettre de vendredi, les Forces ont, notamment, offert à un grand nombre de membres de la Première Réserve un contrat de classe C (emploi à temps plein) jusqu’au 31 août 2020.

Les membres de la Force de Réserve auront surtout vocation à servir leur communauté locale et les environs, mais devront être prêts à être déployés rapidement si la situation l’exige.

D’ici là, se poursuit le maintien au moins jusqu’au 30 avril de la «position dispersée» qui avait été adoptée début mars. Il ne reste sur les bases que le strict minimum de personnel et les troupes doivent rester à la maison, en veillant à respecter les consignes de la Santé publique, pour se garder en santé et prêtes à intervenir.

À la mi-mars, le chef d’état-major avait activé la phase 3 de l’opération LASER 20-01, la réponse des Forces armées canadiennes à une situation de pandémie mondiale, avec tout un train de mesures afin de préserver les capacités et l’état de préparation opérationnels, et d’être prêt à appuyer les objectifs et les demandes d’aide du gouvernement du Canada.

Si bien que, le 27 mars, le général avait pu confirmé dans une lettre de six pages adressée aux familles et militaires des Forces armées canadiennes, que les Forces armées canadiennes étaient dorénavant en mode alerte et se préparaient à jouer un rôle d’importance dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Depuis, le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan a indiqué le 31 mars que les Forces armées canadiennes prévoyaient mobiliser 24 000 membres des forces régulières et de réserve pour répondre au nouveau coronavirus, ce qui équivaut à près du quart de l’effectif total des Forces armées, l’une des plus importantes mobilisations en temps de paix de l’histoire du Canada.