Pompeo demande la libération d’un Américain accusé d’espionnage en Russie

L'ex-marine Paul Whelan présente un message depuis la cage des accusés avant le début d'une audience au tribunal de Lefortovo à Moscou, le 24 octobre 2019. [AFP]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a réclamé samedi la libération de l’ex-marine américano-britannique Paul Whelan, accusé d’espionnage, et a dénoncé son traitement en détention en Russie, alors que ce dernier a été opéré en urgence cette semaine.

«Il est inacceptable que Paul Whelan n’ait pas eu accès aux soins médicaux nécessaires avant que sa situation ne devienne urgente. Nous demandons la libération de Paul», a tweeté le secrétaire d’État américain.

Paul Whelan, 50 ans et qui a aussi les citoyennetés canadienne et irlandaise, avait été arrêté en 2018 «pendant qu’il commettait un acte d’espionnage», selon les services de sécurité russes, le FSB. Il reste depuis en détention provisoire et encourt une peine de 18 ans d’emprisonnement dans un camp.

Il a été hospitalisé jeudi soir, puis opéré «d’urgence» en raison de «fortes douleurs abdominales», selon son frère David Whelan, qui a dit rester préoccupé par sa santé.

Vendredi, Paul Whelan a de nouveau été transféré en prison où il «bénéficie de toute l’assistance médicale nécessaire de qualité», a pour sa part déclaré le ministère russe des Affaires étrangères

Par le passé, Paul Whelan et ses proches ont fait valoir qu’il n’avait pas été correctement soigné et qu’il avait subi de mauvais traitements en prison.

Washington a à plusieurs reprises dénoncé son arrestation.

L’affaire Paul Whelan est une des multiples sources de tensions entre Moscou et Washington, dont les relations sont envenimées notamment par des différends sur le conflit ukrainien, la guerre en Syrie ou encore le maintien de la parité stratégique entre les deux grandes puissances.