Corée: un A-10 Thunderbolt II largue par inadvertance un projectile à l’extérieur de la zone d’entraînement

Un pilote du 25e Escadron de chasse A-10C Thunderbolt II effectue une vérification avant le vol avant le décollage le 9 avril 2020 à la base aérienne d'Osan, en Corée du Sud.(US Air Force)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un pilote d’A-10 Thunderbolt II a largué par inadvertance un projectile à l’extérieur d’une zone d’entraînement désignée le 13 octobre, selon la 51e Escadre de chasse d’Osan, rapporte cette semaine le Stars and Stripes, le journal officiel des Forces armées américaines.

Le pilote du 25e Escadron de chasse effectuait un vol d’entraînement de routine lorsqu’il a lancé le projectile non explosif sur un terrain accidenté et éloigné juste au sud de Pilsung Ragne dans la province de Gangwan, selon un communiqué envoyé par courrier électronique du porte-parole de la 51e Escadre de chasse, le 1er lieutenant Daniel de La Fe.

Le ministère sud-coréen de la Défense a été immédiatement informé et une équipe de recherche et de récupération combinée de l’aile et de la Corée du Sud a balayé la zone depuis les airs et le sol, selon le communiqué.

«Les dirigeants des États-Unis et [de la Corée du Sud] ont déterminé compte tenu de l’emplacement prévu de l’impact, il n’y avait pas de menace importante pour personne et ont annulé la recherche le 16 octobre», a assuré porte-parole de la 51e Escadre.

De La Fe n’a pas décrit le type de projectile transporté par le Thunderbolt.

Toujours selon le communiqué, une enquête de sécurité est en cours et l’Escadre a imposé «des mesures d’atténuation supplémentaires pour réduire la probabilité d’incidents futurs»,

La 51e Escadre de chasse d’Osan opère près de deux douzaines de A-10 Thunderbolt II modernisés. En janvier, l’Escadr a achevé l’installation de nouvelles ailes d’avion qui prolongeront la durée de vie de l’avion d’appui aérien rapproché âge de 45 ans pour 8 000 heures de vol supplémentaires.

Sous l’administration Obama, l’armée de l’air américaine avait envisagé se débarrasser de l’A-10 pour consacrer ses ressources et son personnel à la flotte de F-35 qui nécessitait plus de personnel et de ressources, mais plusieurs au sein de communauté de la défense s’étaient portés à la défense du bon vieux «Warthog» et, l’an dernier Donald Trump a déclaré aux aviateurs de Corée du Sud qu’il souhaitait que l’armée de l’air américaine conserve l’avion d’attaque A-10 Thunderbolt II.