Karabakh: Arménie et Azerbaïdjan s’engagent à nouveau sur une trêve humanitaire

Un soldat des forces séparatistes du Karabakh sur le front nord. (Twitter/@Karabakh_MoD)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont de nouveau engagés à respecter à partir de lundi un «cessez-le-feu humanitaire» dans le conflit au Nagorny Karabakh, a annoncé ce 25 octobre le Groupe de Minsk coprésidé par la France, la Fédération de Russie et les États-Unis et qui le fer de lance des efforts de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour trouver une solution pacifique au conflit du Haut-Karabakh.

Les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE (Igor Popov de la Fédération de Russie, Stéphane Visconti de la France et Andrew Schofer des États-Unis d’Amérique) se sont réunis à Washington le 24 octobre avec le ministre arménien des Affaires étrangères Zohrab Mnatsakanyan et le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères Jeyhun Bayramov, et ont également participé à une réunion conjointe avec les ministres des Affaires étrangères et le vice-ministre américain des Affaires étrangères, Stephen Biegun. Le Représentant personnel du Président en exercice de l’OSCE, Andrzej Kasprzyk, a également participé aux réunions.

Les participants à cette rencontre ont débattu de la mise en œuvre d’un cessez-le-feu humanitaire immédiat, des paramètres possibles pour surveiller le cessez-le-feu et du lancement d’un débat sur les principaux éléments de fond d’une solution globale, conformément à la déclaration conjointe du 10 octobre, indique un communiqué le Groupe de Minsk

Les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE et les ministres des affaires étrangères ont convenu de se réunir à nouveau à Genève le 29 octobre pour discuter, parvenir à un accord et commencer la mise en œuvre, conformément à un calendrier à convenir, de toutes les mesures nécessaires pour parvenir à un règlement pacifique du conflit du Karabakh conformément aux principes de base acceptés par les dirigeants de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie.

En principe, «Le[nouveau] cessez-le-feu humanitaire entrera en vigueur à 8 h locales (4 h GMT) le 26 octobre »

Ce n’est pas la première fois qu’ils s’engagent en faveur d’une trêve qui n’a pas tenu jusqu’ici.

Les deux pays s’accusent mutuellement d’avoir visé la population civile depuis le début des hostilités, le 27 septembre, dans cette région montagneuse de l’Azerbaïdjan contrôlée par des séparatistes arméniens soutenus par Erevan.