Argentine: tentative de faire entrer au pays du nitrate d’ammonium en vue d’attaquer la communauté juive

0
204
Possible tentative de faire entrer en Argentine du nitrate d'ammonium en provenance du Paraguay en vue d’attaquer la communauté juive, la surveillance à la frontière est renforcée. (Ministère de la Sécuriré d'Argentine)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le ministère de la Sécurité d’Argentine a déployé les Forces fédérales face à une présumée menace terroriste après avoir reçu une dénonciation anonyme à son ambassade au Royaume-Uni selon laquelle du matériel explosif pourrait entrer dans le pays en provenance de la ville paraguayenne d’Encarnación en vue d’attaquer la communauté juive, a annoncé samedi le ministère de la Sécurité.

«À la suite d’une plainte anonyme reçue à l’ambassade d’Argentine au Royaume-Uni qui mettait en garde contre l’entrée possible dans le pays de nitrate d’ammonium – composant utilisé pour fabriquer des explosifs – par une personne de la République du Paraguay, le Ministère de la sécurité a ordonné une série de mesures préventives et d’enquête dans le but que les quatre forces de police et de sécurité fédérales sous leur responsabilité (PFA, PNA, GNA et PSA) exercent les contrôles nécessaires en ce qui a trait à la tentative potentielle de la personne en question.», indique le communiqué du ministère de la Sécurité.

«Depuis hier, la Direction générale de la coordination internationale de la PFA [Policía Federal Argentina, NDLR], effectue des tâches d’enquête criminelle afin d’identifier l’individu mentionné dans la plainte, à qui on attribue l’intention faire entrer en Argentine ladite substance ‘pour [fabriquer, NDLR] une bombe en Argentine visant une cible juive’», dit le communiqué.

Le monde a eu une démonstration de la puissance du nitrate d’ammonium tout récemment lors de la redoutable explosion du nitrate d’ammonium stocké dans le port de Beyrouth, en août dernier, qui a fait 204 morts et plus de 5000 blessés.

La justice fédérale a également été saisie, la Direction nationale des migrations alertée, et une enquête policière a été ouverte pour « Plainte anonyme de l’entrée possible d’un citoyen avec du nitrate d’ammonium ».

Le président de la Délégation des associations israélites argentines (Daia), Jorge Knoblovits, a indiqué que cette institution «avait déjà été informée et avait connaissance» de la dénonciation reçue par voie diplomatique.

« Nous veillons à la sécurité de la communauté juive », a-t-il déclaré samedi à l’Agence de presse juive.  

La ministre de la Sécurité Sabina Frédéric s’est entretenue dans les dernières heures avec le président de la DAIA, qui a exprimé son inquiétude face à la plainte. Tous deux ont parlé de renforcer les sites de la communauté juive – temples, clubs, écoles – puisque, selon la plainte, le transport de cette cargaison de nitrate d’ammonium aurait pour cible la communauté juive.

Jorge Knoblovits a précisé que le ministère de la Sécurité avait proposé d’«augmenter la surveillance des bâtiments» de la communauté juive début novembre, après l’attentat de Vienne où un djihadiste avait assassiné par balles quatre personnes en pleine rue.

L’Argentine compte la plus grande communauté juive d’Amérique latine, avec environ 300 000 membres. Deux attentats, restés impunis, ont ébranlé la communauté juive argentine..  

En 1992, 29 personnes avaient été tuées et 200 blessées dans une attaque contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires. Puis la capitale de l’Argentine avait été le théâtre, en 1994, d’un attentat à la bombe visant l’Association mutuelle israélite argentine (Amia), qui avait fait 85 morts et 300 blessés.