Violations des droits de la personne: le Canada impose des sanctions contre la Russie

0
88
Le mur du Kremlin. (Wikipédia)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Communiqué/Affaires mondiales Canada

Le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a annoncé aujourd’hui de nouvelles sanctions contre 9 responsables russes en vertu du Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la Russie. Ces mesures font suite à des violations flagrantes et systématiques des droits de la personne en Russie.

L’annonce d’aujourd’hui met en lumière la détérioration de la situation des droits de la personne en Russie et le rétrécissement de l’espace pour la société civile et les voix indépendantes dans ce pays. Les sanctions s’inscrivent dans le cadre d’un effort diplomatique concerté visant à faire pression sur les hauts responsables de l’administration russe impliqués dans la tentative de meurtre contre Alexeï Navalny, la poursuite ultérieure intentée contre lui et la réduction au silence, au moyen de méthodes musclées et souvent violentes, des citoyens russes qui protestent contre son traitement. Ces actions sont conformes aux mesures prises précédemment par l’Union européenne et les États-Unis.

Compte tenu du traitement qu’elle inflige à M. Navalny, la Russie continue de démontrer son mépris pour l’état de droit et sa volonté de brimer les droits de son propre peuple. La répression des manifestations pacifiques par la Russie et la détention de plus de 10 000 manifestants témoignent de la persistance d’une politique qui cible les voix de l’opposition et les personnes qu’elle juge menaçantes.

Le Canada soutient le peuple russe dans sa quête d’exercer son droit de s’exprimer librement et de se rassembler pacifiquement sans crainte de représailles. Le Canada continuera de travailler de manière coordonnée avec ses alliés et partenaires pour préparer et mettre en œuvre des mesures efficaces et uniformes condamnant les tendances inquiétantes en matière de droits de la personne en Russie.

«Le gouvernement russe a démontré à maintes reprises qu’il n’était pas disposé à respecter les droits fondamentaux de son propre peuple et à répondre aux préoccupations en matière de droits de la personne soulevées à plusieurs reprises par la communauté internationale. Le Canada, aux côtés de ses partenaires, continuera de faire pression sur le gouvernement russe pour qu’il libère sans condition M. Navalny et ses partisans, qui sont détenus illégalement. Les violations flagrantes des droits de la personne commises par la Russie ne resteront pas sans réponse.», a déclaré le chef de la diplomatie canadienne.

Les sanctions entrent en vigueur aujourd’hui 24 mars 2021.

Ces sanctions entrent en vigueur le 24 mars 2021.

Aux termes du Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la Russie, les personnes dont le nom figure sur la liste sont visées par l’interdiction de faire des transactions (c’est-à-dire un gel de leurs avoirs).

Il est par conséquent interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien à l’étranger d’effectuer une transaction ou une autre opération portant sur un bien détenu par ces personnes, ou de leur offrir des services financiers ou connexes. Les personnes inscrites à la Partie 1.1 de l’annexe du Règlement, en raison de violations flagrantes des droits de la personne, sont aussi interdites de séjour au Canada en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés du Canada.

Le Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la Russie précise les interdictions en question.

Voici les noms des personnes ajoutés à l’annexe du Règlement :

  • Aleksandr Vasilyevich Bortnikov
  • Aleksandr Petrovich Kalashnikov
  • Sergey Vladilenovich Kiriyenk
  • Igor Viktorovich Krasnov
  • Aleksey Yurievich Krivoruchko
  • Sergey Ivanovich Menyaio
  • Pavel Anatolyevich Popov
  • Andrey Veniaminovich Yarin
  • Viktor Vasilyevich Zolotov

Les sanctions canadiennes liées à la Russie >>

Le Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la Russie >>