Explosion sur un navire iranien en mer Rouge, soupçons sur Israël

0
213
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Téhéran a annoncé mercredi qu’« un navire commercial » iranien, le Saviz, croisant en mer Rouge avait été endommagé la veille par une explosion d’origine indéterminée alors que des informations de presse font état d’une attaque de «représailles» israélienne, rapporte l’agence de presse iranienne Tasmin, une agence privée, mais considéré comme une agence «semi-officielle» de la république islamique d’Iran.

Les informations suggèrent que l’incident s’est produit après l’explosion de mines attachées à la coque du navire, rapporte Tasmin.

Le Saviz était déployé en mer Rouge ces dernières années pour apporter un soutien logistique aux commandos iraniens déployés dans cette région pour escorter des navires de commerce, indique l’agence.

Selon un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, le «navire commercial iranien» a été «légèrement endommagé en mer Rouge près des côtes de Djibouti mardi 6 avril vers 6 heures du matin, heure locale par une explosion dont l’origine fait l’objet d’une enquête».

«Comme déjà annoncé officiellement et sur la base des arrangements conclus avec l’Organisation maritime internationale (OMI) en tant qu’autorité compétente, le navire non militaire Saviz avait été stationné dans la région de la mer Rouge et dans le golfe d’Aden afin d’assurer la sécurité maritime le long les voies de navigation et pour contrer les pirates», a déclaré le porte-parole iranien.

«Le navire a pratiquement servi de station logistique de l’Iran (pour le soutien technique et la logistique) dans la mer Rouge; ainsi, les spécifications et la mission de ce navire avaient déjà été officiellement annoncées à l’OMI », a précisé le porte-parole iranien, ajoutant que «L’incident n’a heureusement causé aucune perte de vie».

Plusieurs chaînes régionales, dont la chaîne de télévision saoudienne Al-Hadath, ont pour leur part diffusé des images qu’elles présentent comme celles de l’attaque du navire iranien.

L’événement survient dans un climat de tensions entre Israël et l’Iran, sur fond d’informations et d’accusations réciproques d’attaques contre des navires de chacun de ces deux pays ennemis depuis le début du mois de mars.

Citant une source officielle américaine, le New York Times rapporte de son côté que «les Israéliens ont prévenu les États-Unis que leurs forces avaient frappé le (Saviz mardi) à environ 7 h 30 heure locale».

De même source, ajoute le quotidien américain, «les Israéliens ont présenté cette attaque comme une mesure de représailles à des frappes antérieures de l’Iran contre des navires israéliens» et «le Saviz a été endommagé sous sa ligne de flottaison».

Les autorités israéliennes n’ont quant à elles pas réagi immédiatement aux informations du journal, mais, s’exprimant mercredi matin à la radio israélienne, Ram Ben Barak, député et ancien directeur adjoint du Mossad (renseignements extérieurs) a déclaré : «Je ne sais pas si cette information est vraie ou non, mais si elle est correcte, alors il semble que quelqu’un veut faire savoir (aux Iraniens) que nous aussi nous savons comment causer des dégâts à des bateaux n’importe où et qu’ils devraient être prudents».

Ce genre d’escarmouches durent depuis deux ans. Depuis 2019, Israël a attaqué des navires commerciaux transportant du pétrole et des armes iraniens à travers la Méditerranée orientale et la mer Rouge, un nouveau front maritime dans une guerre régionale larvée qui s’était auparavant déroulée sur terre et dans les airs.