Inconduites dans l’armée: le comité de la Défense décide de poursuivre les audiences

0
462
L’enquête du comité permanent de la Défense de la Chambre des communes a été déclenchée par les révélations de Global News en février 2021 d’allégations visant le général Vance qui aurait entretenu une liaison sur plusieurs années avec une subordonnée et aurait aussi fait un commentaire sexuel à une autre militaire, beaucoup plus jeune, en 2012, avant d’être nommé chef d’état-major de la défense en 2015. (45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le comité permanent de la Défense de la Chambre des Communes, qui devait conclure l’enquête et commencer à rédiger le rapport, annule finalement sa décision de clore son enquête sur des allégations d’inconduites sexuelles au sein de l’armée canadienne et poursuivra ses audiences.

Les députés libéraux membres du comité, avec l’appui du Bloc québécois, avaient voté la semaine dernière pour pour conclure l’enquête, mais vendredi, le député conservateur James Bezan a proposé qu’Elder Marques, un ancien conseiller principal au cabinet du premier ministre Justin Trudeau, soit convoqué pour témoigner d’ici sept jours.

La présidente du comité, la libérale Karen McCrimmon, avait jugé irrecevable la motion de M. Bezan, affirmant qu’elle était incompatible avec la décision antérieure du comité de clore l’enquête, mais les conservateurs ont contesté sa décision, plaidant que la décision du comité de commencer à rédiger le rapport n’empêchait pas d’entendre d’autres témoins.

Tous les membres de l’opposition au sein du comité, y compris Andréanne Larouche, du Bloc québécois, ont alors voté pour annuler la décision de Mme McCrimmon de ne pas recevoir la motion.

Résultat final: même si la présidente libérale du comité a tout de suite après suspendu la réunion avant que le comité ne puisse traiter la motion du député conservateur Bezan pour convoquer l’ancien conseiller principal au cabinet du premier ministre Justin Trudeau, il n’en demeure ps moins que le comité de la Défense ne met plus fin à son enquête sur les inconduites dans les Forces armées, commencée après les révélations d’allégations d’inconduite visant l’ex chef d’état-major de la Défense, Jonathan Vance, mais qui, maintenant a pris une plus grande ampleur.

Le Comité de la défense des Communes a Après avoir enquêté pendant des semaines sur les allégations de comportement inapproprié visant le général (ret) Vance, les députés de l’opposition au sein du Comité de la défense veulent savoir qui précisément, au sein du gouvernement libéral, était au courant des allégations et à quel moment exactement ils en ont été informés.

L’enquête a jusqu’ici été freinée par le refus du gouvernement Trudeau de permettre à des membres du personnel politique au sein du cabinet du premier ministre ou du ministre de la Défense de témoigner devant des comités parlementaires, malgré un ordre de la Chambre des communes.

Les libéraux soutiennent que ce sont les ministres, et non des membres de leur personnel politique, qui doivent répondre des activités du gouvernement et que le comité n’a pas à interroger le personnel politique.

L’enquête du comité permanent de la Défense de la Chambre des communes a été déclenchée par les révélations de Global News en février d’allégations visant le général Vance qui aurait entretenu une liaison sur plusieurs années avec une subordonnée et aurait aussi fait un commentaire sexuel à une autre militaire, beaucoup plus jeune, en 2012, avant d’être nommé chef d’état-major de la défense. (45eNord.ca)