Le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a conclu sa participation à la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique en Islande

0
504
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a conclu jeudi la participation du Canada à la 12e réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique à Reykjavik, en Islande, et a annoncé l’établissement d’un secrétariat permanent canadien pour le Groupe de travail sur le développement durable du Conseil de l’Arctique, qui sera hébergé par l’Université Laval de Québec.

Le ministre Garneau représentait également à la réunion le ministère des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord Canada (RCAANC) au nom du ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal.

Lors de la réunion, le ministre Garneau a félicité l’Islande pour sa présidence du Conseil pendant deux ans et pour sa contribution à l’amélioration de la santé et au bien-être des peuples et des communautés de l’Arctique et du Nord. Il a souligné les priorités internationales du Canada concernant l’Arctique et ses défis urgents, notamment les effets des changements climatiques et ses impacts sur les populations vivant dans la région.

Le ministre Garneau a annoncé la mise sur pied d’un secrétariat permanent canadien pour le Groupe de travail sur le développement durable du Conseil, qui sera hébergé par l’Université Laval. Grâce à ce Groupe, le Conseil de l’Arctique sera mieux placé pour faire avancer le développement durable dans l’Arctique et contribuer à l’amélioration des conditions environnementales, économiques et sociales des collectivités de l’Arctique.

En marge de la réunion ministérielle, le ministre Garneau s’est entretenu avec les participants permanents autochtones, ainsi qu’avec des homologues des États du Conseil de l’Arctique pour faire le point sur des questions clés, notamment la gouvernance de l’Arctique, les changements climatiques, le développement durable et la coopération constructive.

La réunion était une occasion importante pour les membres du Conseil, dont les huit États arctiques et les six organisations participantes permanentes autochtones, de faire le point sur des défis et de possibilités circumpolaires, tels les changements climatiques et le développement socio-économique dans l’Arctique.

En tant que pays hôte, l’Islande a mis en place des mesures strictes en réponse à la COVID‑19, y compris des tests de dépistage à l’arrivée ainsi que des règles de distanciation physique pour assurer la santé et le bien-être de tous. Le ministre Garneau et les délégués canadiens suivront tous les protocoles de santé et de sécurité applicables et se conformeront aux exigences de quarantaine à leur retour au Canada.

Citations

« Le Conseil de l’Arctique est le principal forum de coopération dans la région de l’Arctique. Alors que le Conseil célèbre cette année son 25e anniversaire, il continue de prouver qu’il est un levier clé contribuant à faire progresser la lutte contre le changement climatique, la protection de l’environnement et le développement durable. Le Canada continuera de travailler avec les États membres pour relever les défis dans l’Arctique et le Nord, en tirant parti du savoir autochtone pour développer des écosystèmes sains et bâtir des communautés prospères, fortes, sûres plus résilientes. » – Marc Garneau, ministre des Affaires étrangères

« Les peuples autochtones et les résidents du Nord du Canada continuent de fournir des recherches et des innovations importantes et critiques qui contribuent aux priorités de la communauté internationale par l’entremise du Conseil de l’Arctique. En élaborant des recommandations fondées sur les résultats de la recherche et en dirigeant des initiatives de durabilité, ces contributions appuient le processus décisionnel visant à relever les défis les plus pressants et à saisir les occasions qui se présentent aux habitants du Nord et de l’Arctique. Je suis fier des 25 ans de collaboration circumpolaire et du travail des communautés arctiques, des détenteurs du savoir autochtone, des chercheurs et des scientifiques dans la lutte contre le changement climatique, la protection de l’environnement et la promotion du développement durable dans la région de l’Arctique au Canada et dans les autres pays arctiques. » – Daniel Vandal, ministre des Affaires du Nord

Faits en bref

  • La 12e réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique a réuni les ministres des Affaires étrangères des huit États arctiques ainsi que les représentants de 6 organisations autochtones de l’Arctique circumpolaire, dont trois ont des racines au Canada.
  • La réunion des ministres tenue du 19 au 20 mai à Reykjavik marque la fin de la présidence du Conseil de l’Islande et le début de la présidence de la Russie.
  • Cette année marque également le 25e anniversaire de la fondation du Conseil de l’Arctique.

Le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue russe lors de la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Marc Garneau, s’est entretenu aujourd’hui avec son homologue russe, Sergeï Lavrov, lors de la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique.

Le ministre Garneau a réitéré que le Canada appuie fermement les travaux du Conseil de l’Arctique et continuera à travailler avec tous les États de l’Arctique et les participants permanents autochtones pour encourager les initiatives de développement économique, social et culturel durable, ainsi que les initiatives liées à la protection de l’environnement qui sont importantes pour les peuples et les collectivités du Nord dans la région circumpolaire de l’Arctique.

Il a également réitéré la condamnation sans équivoque par le Canada de l’invasion et de l’annexion illégales de la Crimée par la Russie, et a exprimé l’inquiétude du Canada face aux récentes actions déstabilisatrices de la Russie en Ukraine et dans les environs.

En outre, le ministre Garneau a exprimé les préoccupations de longue date du Canada concernant d’autres comportements de la Russie visant à déstabiliser, ainsi que la détérioration de la situation des droits de la personne. Il a souligné que le respect des voix de l’opposition, des médias indépendants, des dissidents et de la société civile est un élément fondamental de la liberté et de la démocratie. Il a aussi demandé une nouvelle fois la libération d’Alexeï Navalny, figure de l’opposition.

Les deux ministres ont discuté des préoccupations du Canada relatives à la situation politique, humanitaire et économique désastreuse du Venezuela.

Enfin, le ministre Garneau et le ministre Lavrov ont discuté de l’évolution de la situation au Haut-Karabakh. Le ministre Garneau a réitéré que le Canada continue de demander à l’Arménie et à l’Azerbaïdjan d’apaiser les tensions et a dit espérer que les parties pourront prendre des mesures significatives en ce sens, notamment en accélérant la libération des détenus et la restitution des dépouilles des défunts, en menant des enquêtes et des poursuites concernant les crimes de guerre présumés, et en coopérant en matière de déminage. Le ministre Garneau a indiqué que le Canada continuera d’appuyer le rôle principal de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) afin de parvenir à un règlement permanent de ce conflit.