Blinken à Kiev pour réaffirmer le soutien américain à l’ukraine face à la Russie

0
242
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a réaffirmé jeudi depuis Kiev le soutien des États-Unis à l’Ukraine, en proie à une guerre avec des séparatistes prorusses et après un récent regain de tensions avec la Russie voisine.

«Je suis là pour une raison très simple, celle de réaffirmer avec force, au nom du président Biden […] notre engagement en faveur de la souveraineté de l’Ukraine, de son intégrité territoriale et son indépendance», a dit M. Blinken, au débat de sa rencontre avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba.

«Nous sommes votre partenaire sur les deux fronts. Et j’ai pensé qu’il était important de le dire le plus tôt possible en personne», a poursuivi le secrétaire d’État américain.

«Les États-Unis sont l’allié numéro un de l’Ukraine en matière de sécurité et de défense », a de son côté fait valoir pour sa part son homologue ukrainien. L’aide fournie par Washington dans ces domaines depuis le début de la guerre avec les séparatistes «est profondément appréciée», a-t-il ajouté.

Mais Anthony Blinken a aussi souligné l’«engagement» de Washington à travailler avec l’Ukraine pour «renforcer la démocratie» en «faisant avancer vos réformes contre la corruption».

La corruption, endémique en Ukraine, et la lenteur des réformes censées la déraciner sont depuis des années une source de complications dans la relation de Kiev avec les puissances ocidentales et les institutions financières internationales et Washington attend de Kiev des progrès tangibles dans la lutte anticorruption et les réformes destinées à moderniser cette ex-république soviétique.

«Le Secrétaire d’État Antony J. Blinken a rencontré aujourd’hui à Kiev des membres éminents du parlement ukrainien, la Verkhovna Rada. Le Secrétaire Blinken a souligné notre attachement aux principes et institutions démocratiques ainsi que le soutien indéfectible des États-Unis à la souveraineté, à l’intégrité territoriale et à l’indépendance de l’Ukraine. Les membres de la délégation du secrétaire Blinken et de la Rada ont discuté de l’importance d’adopter une législation clé pour faire progresser l’état de droit, la lutte contre la corruption et les réformes économiques qui renforceront la démocratie et l’économie ukrainiennes et favoriseront l’intégration euro-atlantique.», a aussi indiqué le porte-parole du Département d’État américain, Ned Price.

Le secrétaire d’État américain a été également reçu par le président Volodymyr Zelensky.

«C’est un grand plaisir et un honneur pour moi personnellement et pour l’Ukraine d’accueillir la délégation des États-Unis d’Amérique, notre partenaire stratégique, à un si haut niveau. C’est très important tout d’abord pour le peuple ukrainien, pour notre indépendance et la souveraineté, que les États-Unis soutiennent depuis 2014, et nous vous sommes reconnaissants pour ce soutien », a déclaré Volodymyr Zelenskyy, en souhaitant la bienvenue à Antony Blinken à Kiev.

Antony Blinken a rencontré également le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal et d’autres responsables.

La visite du secrétaire d’état américain, premier haut responsable américain à visiter l’Ukraine depuis l’investiture de Joe Biden en janvier, intervient peu après une escalade des tensions qui opposent la Russie et l’Ukraine depuis l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev et l’annexion de la Crimée par Moscou en 2014.

L’armée russe avait déployé en avril des dizaines de milliers de soldats aux frontières ukrainiennes et en Crimée, officiellement pour des «exercices militaires surprises», faisant craindre à Kiev et aux Occidentaux une possible offensive, voire même une invasion, alors que ce renforcement militaire massif à la frontière séprant la Russie de l’Ukraine s’était accompagné d’un regain de violences sur la ligne de front avec les séparatistes dans l’est.

Le chef de la diplomatie américaine a exhorté la Russie à cesser son comportement «agressif» à l’égard de Kiev, des forces armées russes en nombre « significatif » restant déployées à la frontière ukrainienne, en dépit de l’annonce d’un retrait.

«Nous regardons vers la Russie pour qu’elle cesse ses actions dangereuses et agressives », a dit Antony Blinken, lors de sa avec Zelensky. «Nous sommes conscients que la Russie a retiré certaines forces de sa frontière avec l’Ukraine, mais nous voyons qu’il reste des forces significatives », a-t-il souligné, promettant de travailler avec l’Ukraine pour qu’elle «puisse se défendre elle-même contre une agression».

Le président ukrainien a lui aussi critiqué un retrait russe «trop lent». «À ce jour, une partie insignifiante des troupes a été retirée: seulement 3500 militaires» sont partis de Crimée, a déclaré Zelensky. «Les forces placées le long de la frontière ukrainienne permettraient à la partie russe de commencer une opération militaire contre l’Ukraine à tout moment».  

Un soldat ukrainien a été tué jeudi par balle sur la ligne de front, selon l’armée.

Le chef de la diplomatie américaine a aussi réitéré que «La Crimée est l’Ukraine». et que «Les États-Unis demandent à la Russie de rendre le contrôle total de la péninsule à l’Ukraine.»

Voir Secretary Antony J. Blinken And Ukrainian Foreign Minister Dmytro Kuleba Before Their Meeting >>

Voir Secretary Antony J. Blinken and Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy at a Joint Press Availability >>

Voir The United States and Ukraine: Strategic Partners >>