Départ du major-général Fortin: la «machine» n’en continuera pas moins à rouler

0
336
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Même si le major-général Dany Fortin, grand responsable de la distribution du vaccins contre la Covid 19 partout au Canada, a quitté son poste avec l’Agence de la santé publique du Canada en attendant les résultats d’une enquête militaire, la machine n’en continuera pas moins à rouler.

Vendredi, «le Major-général Dany Fortin a quitté son poste avec l’Agence de la santé publique du Canada, en attendant les résultats d’une enquête militaire», a annoncé le Lieutenant-général Eyre, chef d’état‑major de la Défense dans un communiqué bref, très bref, qui se terminait sèchement par un «Nous ne formulerons aucun autre commentaire.». Mutisme aussi du côté du cabinet du ministre de la Défense.

Mais le départ soudain du grand responsable militaire de la distribution des vaccins contre la Covid-19 au Canada ne devrait pas avoir de répercussions sur la campagne au pays, croit un expert en affaires militaires.

Selon Christian Leuprecht, professeur l’Université Queen’s à Kitchener, cité par La Presse Canadienne aujourd’hui, le départ du major-général Dany Fortin ne ralentira pas le distribution des vaccins, car «les Forces armées ont toujours un commandant en second prêt à intervenir pour faire le travail».

Ou, comme le disait Flaubert, «Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables»!

Les scandales font du bruit, mais la caravane poursuit sa marche

On ne connaît pas encore le nom du successeur du major-général Fortin, mais le Pr Leuprecht, qui enseigne également au Collège militaire royal du Canada à Kingston, croit que le changement de commandement sera à peine remarqué. «Le mantra de l’armée est que l’échec n’est pas une option, a-t-il souligné lors d’un entretien, samedi accordé à La Presse Canadienne. La mission doit continuer. Si on est en guerre et que le général est démis de ses fonctions, on a besoin de quelqu’un qui soit capable d’entrer dans la mêlée tout de suite et de continuer à diriger l’opération. La machine entière est configurée pour continuer à rouler.»

Pour ceux qui en douterait, il n’y a qu’à voir la liste des promotions et nominations à des postes supérieurs pour les officiers généraux des Forces armées canadiennes (FAC) pour 2021 publiée vendredi après tout le remue-ménage causé par les scandales qui ont provoqué le départ de plusieurs hauts gradés au sommet de la pyramide militaire.

En annonçant ces promotions et nominations cette semaine, les Forces armées les ont présentées comme «venant appuyer des décisions prises récemment au sujet ‘d’initiatives institutionnelles militaires’».

* Avec PC