Le NCSM Calgary a réalisé la plus grosse saisie d’héroïne de toute l’histoire des Forces maritimes combinées

0
686
Des membres du NCSM CALGARY se tiennent debout avec 1286 kg d'héroïne saisis sur un boutre lors d'une opération de lutte contre la contrebande le 23 avril 2021 dans la mer d'Oman pendant l'OPÉRATION ARTEMIS et dans le cadre de la Force opérationnelle combinée 150. (Caporal Lynette Ai Dang/NCSM CALGARY)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

La frégate de la Marine royale canadienne NCSM Calgary a réalisé la plus grosse saisie d’héroïne de toute l’histoire des Forces maritimes combinées, opérant de plus sous le commandement de la Force opérationnelle combinée (CTF) 150 alors qu’elle est dirigée par le Canada, annonce cette semaine la Force opérationnelle par voie de communiqué.

Le saisie record de 2 835 lb (1 286 kg) d’héroïne le 23 avril a brisé le précédent record établi il y sept ans jour pour jour par le HMAS Darwin qui avait saisi 2 275 lb (1 032 kg) de drogue en 2014. En plus de cette saisie record, le NCSM Calgary a frappé à nouveau moins de 24 heures plus tard avec une deuxième saisie, cette fois de 794 livres (360 kg) de méthamphétamine.

«Je parle au nom de tout le monde à bord du NCSM Calgary quand je dis que c’est un grand sentiment de fierté d’avoir fait deux saisies importantes si tôt dans notre opération», a déclaré le commandant du Calgary, le commandant Mark O’Donohue. «Il y a beaucoup de travail et de coordination à la fois au niveau des navires et de la Force opérationnelle combinée 150 et de la coalition CMF à la base de ce succès. C’est fantastique de voir que cela porte ses fruits et de savoir que nous contribuons à l’interruption d’une source de revenus utilisée pour financer le terrorisme.»

Alors qu’elle opérait au large des côtes d’Oman, la frégate de la Marine royale canadienne a intercepté deux navires soupçonnés de contrebande. L’équipe d’arraisonnement du navire a effectué des fouilles, découvrant la contrebande de grande valeur d’une valeur totale combinée de plus de 23,22 millions de dollars U.S ( 27,24 millions de dollars CAD), ce qui a eu un impact important sur le trafic de drogue, souvent utilisé pour financer le terrorisme dans la région.

Ces saisies surviennent moins de dix jours après le début des opérations du Calgary dans la région, faisant passer le nombre total d’opérations de lutte contre les stupéfiants réussies du CTF-150 à 14 depuis que la Marine royale canadienne a pris le commandement de la force opérationnelle le 27 janvier.

Le Calgary est arrivé dans la zone d’opérations de la FMC dans le cadre de l’opération canadienne ARTEMIS le 15 avril.

ARTEMIS est la mission des Forces armées canadiennes (FAC) visant à aider à mettre fin au terrorisme et à rendre les eaux du Moyen-Orient plus sécuritaires. En 2021, les contributions des FAC à l’opération ARTEMIS comprennent le commandement et l’opération de la CTF-150, le soutien naval du NCSM Calgary et un aéronef de patrouille Aurora de l’Aviation royale canadienne.

«Un excellent travail de la part de nos partenaires canadiens, qui ont mené ces opérations avec succès dans une succession aussi rapide. En tant qu’organisation multinationale, notre agilité est telle que nous sommes en mesure de maintenir une surveillance constante des acteurs illicites, en utilisant des navires de nombreuses marines différentes », a déclaré le commandant adjoint du CMF, le commodore Ed Ahlgren de la Royal Navy.

«Je ne pourrais pas être plus heureux du récent succès du NCSM Calgary en mer. Grâce à une préparation diligente et à une formation ciblée préalable au déploiement, l’équipe du Calgary est arrivée sur le théâtre d’opérations en mesure de contribuer immédiatement à la sécurité maritime de manière significative », a déclaré pour sa part le commandant de la CTF-150, le commodore Daniel Charlebois de la Marine royale canadienne. «Moins de dix jours après leur arrivée dans la zone d’opérations de la CTF-150, ils ont déjà effectué 2 saisies importantes de stupéfiants illicites, perturbant le flux illégal de drogues destinées à nos communautés et dont les produits financent des organisations criminelles et terroristes et leurs activités.