Objet d’une enquête, le Major-général Fortin, doit quitter son poste à l’Agence de santé publique du Canada

0
731
Major-général Dany Fortin. (MDN)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Aujourd’hui, le Major-général Dany Fortin, grand responsable de la distribution du vaccins contre la Covid 19 partout au Canada, a quitté son poste avec l’Agence de la santé publique du Canada en attendant les résultats d’une enquête militaire, a déclaré dans un très bref communiqué le ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes concernant l’emploi de Major-général Fortin.

Le Lieutenant-général Eyre, chef d’état‑major de la Défense par intérim révisera les prochaines étapes avec le Major-général Fortin, a ajouté le communiqué qui se terminait sèchement par un «Nous ne formulerons aucun autre commentaire.». Mutisme aussi du côté du cabinet du ministre de la Défense.

Pour l’instant, on n’en sait donc pas plus, mais, de son côté, le quotidien torontois Globe and Mail rapportait en soirée que, selon une de ses sources, les enquêteurs militaires se pencheraient sur une allégation d’inconduite sexuelle qui se serait produite avant que le major-général. Fortin ne devienne officier supérieur en 2015. La source du Globe and Mail, s’exprimant sous couvert d’anonymat parce qu’elle n’est pas autorisée à discuter publiquement de cette affaire, aurait déclaré que la plaignante avait demandé que l’allégation ne soit pas révélée publiquement.

Fin novembre 2020, le major-général Fortin avait pris la tête d’un groupe d’experts en planification militaire travaillant avec Santé Canada et l’Agence de santé publique du Canada (ASPC) en soutien à la distribution du vaccin, devenant ainsi le grand patron de la distribution du vaccin au Canada.

Issu de l’artillerie, le Major-général Dany Fortin a, ou devra-t-on dire avait, un parcours impressionnant.

Désigné pour superviser la planification logistique, le major général Dany Fortin qui était devenu alors vice-président de la logistique et des opérations à l’ASPC, possède une vaste expérience de la direction d’opérations complexes, notamment la mise sur pied en 2018 de la mission de l’OTAN en Irak, dont il fut le premier commandant.

Dany Fortin avait également participé à la planification des missions des FAC dans les établissement de soins de longue durée touchés par la Covid lors de la première vague de la pandémie. Les rapports produits par les militaires après avoir travaillé dans ces établissements ont amené les autorités civiles à rédiger de nouvelles directives sur les soins aux aînés.

Comment arrêter la série noire

Depuis quelques mois, une déferlante de scandales en haut de la pyramide militaire secoue les Forces armées canadiennes.

Des allégations de comportement inapproprié visant l’ex-chef d’état-major de la Défense, le général à la retraite Jonathan Vance, ont été révélées en février, deux semaines après qu’il a cédé le commandement à l’amiral Art McDonald, qui dû se retirer parce qu’il faisait l’objet d’une enquête de la police militaire pour, lui aussi, une allégation d’inconduite sexuelle.

Puis, ce fut le chef du Commandement du personnel militaire, le vice-amiral Hayden Edmundson qui, faisant à son tour l’objet d’une enquête après qu’une allégation d’agression sexuelle vieille de trois décennies a refaitm surface, qui a dû se retirer. On apprenait aujourd’hui d’ailleurs en lisant le communiqué sur les nouvelles promotions et nominations, qu’il a été définitivement remplacé.

Et la série noire s’est continué. L’ancien commandant des opérations militaires du pays, le lieutenant-général. Christopher Coates a pris sa retraite après qu’un rapport publié dans Postmedia a révélé qu’il avait eu une liaison avec un civil du département de la Défense américain alors qu’il était commandant adjoint du NORAD.

Ensuite,, le major-général Peter Dawe, l’ancien commandant des forces spéciales, a été mis en congé payé après qu’on a appris qu’il avait écrit une lettre de soutien à un soldat reconnu coupable d’agression sexuelle.

Et la semaine dernière, Global News, la chaîne qui avit révélé en février les llégations visant le général (ret) Vance, a rapporté que le commandant de l’école du renseignement militaire, le lieutenant-colonel. Raphaël Guay, avait été temporairement expulsé en raison d’une enquête.

Selon la source du Globe and Mail dans l’affaire Dany Fortin, le chef d’état-major de la Défense par intérim, le lieutenant-général Eyre et la sous-ministre de la Défense nationale, Jody Thomas, auraient maintenant décidé que toutes les plaintes crédibles – peu importe à combien de temps remontent les événements allégués, devraient désormais faire l’objet d’une enquête militaire appropriée.

Plus encore, selon la même source, le général Eyre aurait également demandé un examen approfondi de tous les généraux et amiraux, bref, de tous les officiers supérieurs, afin de déterminer s’ils ont eu des problèmes d’inconduite qui pourraient faire surface.