Pendant que les combats entre Israël et Hamas font rage, la violence en Israël entre Juifs et Arabes fait craindre le pire

0
188
Lod, une ville du District centre d'Israël. Et l’une des plus anciennes villes du pays, est l’ épicentre de la déflagration interethnique qui embrase le pays. (Twitter)
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Alors que les combats entre Israël et le Hamas se sont intensifiés dans ce qui est devenu la plus forte flambée depuis la guerre de Gaza en 2014 et qu’au moins 126 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza et neuf en Israël ont perdu la vie lors des échanges aériens les plus intenses depuis des années, une vague de violence sans précédent oppose Juifs et Arabes dans une douzaine de villes à l’intérieur même d’Israël, faisant craindre le pire.

Mise à jour 15/05/2021, 13h28

Au Canada, dans l’agglomération de Montréal, des centaines de personnes ont manifesté samedi à Westmount, devant le consulat général d’Israël, pour réclamer la «libération de la Palestine», dans la foulée des affrontements militaires qui continuent de s’intensifier depuis quelques jours au Moyen-Orient, entre l’armée israélienne et les islamistes du Hamas. Ailleurs dans le monde, plusieurs autres rassemblements propalestiniens ont eu lieu samedi, notamment à Paris, aux alentours du carrefour Barbès.

————————————————————–

Mise à jour 15/05/2021, 9h11

L’armée israélienne a mené une frappe samedi sur l’immeuble d’une dizaine d’étages abritant les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera et l’agence de presse américaine Associated Press (AP) dans la bande de Gaza.

«Une frappe israélienne a dévasté la tour qui abrite les bureaux d’AP dans la ville de Gaza », a écrit pour sa part sur Twitter Jon Gambrell, un journaliste de l’agence de presse américaine. «L’armée a prévenu le propriétaire de la tour dans laquelle AP a ses locaux qu’elle serait ciblée» par une frappe, avait-il écrit peu de temps auparavant. Selon Tsahal, l’immeuble abritait des éléments du Hamas qui se croyaient protégés par la présence dans l’immeuble des bureaux de l’AP et d’Al Jazzera.

Le dernier bilan des autorités palestiniennes est maintenant de 139 morts, parmi lesquels 39 enfants, et 1000 blessés dans les bombardements israéliens et, du côté israélien, plus de 2300 roquettes ont été lancées par des groupes armés palestiniens sur le territoire israélien depuis lundi, tuant neuf personnes, parmi lesquelles un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés.

————————————-

À Akko, des émeutiers s’en sont pris à des commerces appartenant à des Juifs. Mardi, des protestataires ont lancé un assaut contre un poste de police, fracassant ses vitres. Mercredi, des émeutiers arabes armés de barres de fer et de pierres ont sauvagement attaqué un enseignant juif, grièvement blessé dans cette agression.

Dans la nuit de mercredi à Bat Yam, près de Tel-Aviv, des centaines d’extrémistes juifs ont vandalisé des commerces arabes et tiré un conducteur arabe de sa voiture pour le passer à tabac.

À Lod des émeutiers arabes ont incendié une synagogue, tandis qu’un homme armé d’une mitraillette a tiré sur un groupe de Juifs israéliens, blessant une personne.

Et aujourd’hui, après une nuit de violence où des cocktails Molotov ont été lancés sur des maisons arabes à Jaffa, des ecclésiastiques musulmans exhortent les habitants à retirer tout symbole identifiant l’islam de leurs maisons afin de les protéger des attaques anti-arabes.

Selon les habitants, certaines personnes ont enlevé des décorations décoratives du Ramadan et de l’Aïd al-Fitr, telles que des croissants de lune.

Pendant ce temps à Haïfa, il semble que certains Arabes déplacent des symboles musulmans des façades des bâtiments, après que des habitants ont affirmé avoir vu des jeunes peindre les entrées des maisons arabes en rouge. Les femmes qui portent le couvre-chef hijab auraient également peur de quitter leur maison.

Ces derniers événements s’ajoutent aux appels lancés sur les réseaux sociaux pour boycotter les entreprises arabes dans les villes.

Pendant ce temps, trois roquettes ont été tirées vendredi soir depuis la Syrie en direction d’Israël, les premières depuis le début de l’escalade de violences entre l’armée israélienne et le Hamas palestinien.

Une roquette est tombée en territoire syrien et les deux autres se sont abattues sur des zones non habitées du nord d’Israël, a indiqué l’armée israélienne.

Par ailleurs, des citoyens libanais ont franchi la barrière frontalière à Metula hier, se sont infiltrés en Israël et ont mis le feu. Des chars de Tsahal ont tiré sur eux et, selon un communiqué de l’armée, ont tenté de les renvoyer sur le territoire libanais.

Au Liban, il a été rapporté que l’un d’entre eux a été abattu et le Hezbollah a annoncé qu’il appartenait à l’organisation. Il a été identifié comme étant Muhammad Tehan, 21 ans.

Selon les Forces de Défense d’Israël, la manifestation près de la barrière frontalière a réuni une vingtaine de personnes portant des drapeaux palestiniens. Trois d’entre eux ont coupé la barrière frontalière et ont infiltré le territoire israélien, rejoints par quatre autres, qui ont allumé le feu. Ils se sont retirés après qu’un char a tiré deux coups de semonce sur eux. L’armée a déclaré que l’un d’entre eux avait reçu une balle dans la jambe et est retourné blessé sur le territoire libanais.

Pendant ce temps, des tirs intenses de roquettes ont continué de frapper le sud d’Israël vendredi soir et aux premières heures de samedi, atteignant les villes de Be’er Sheva et Ashdod.

À partir de 19h vendredi jusqu’à à 7 heures ce matin, samedi, 200 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien et 30 autres lancements sont tombés dans la bande de Gaza, selon l’armée israélienne.

Les soldats de la défense aérienne de Tsahal ont intercepté plus de 100 roquettes, conformément au protocole, a indiqué Tsahal.

En tout, les militants des mouvements islamistes de Gaza ont tiré 2 300 roquettes sur Israël depuis lundi.

Et, au moment d’écrire ces lignes les sirènes retentissent dans le centre d’Israël et à Tel Aviv où un homme est décédé des suites des tirs de roquettes à Ramat Gan après que des éclats de roquettes ont frappé son appartement à Ramat Gan, ce qui porte à neuf le nombre de morts israéliens.

Israël a mené des centaines de frappes aériennes et plusieurs frappes au sol à Gaza, mais les troupes de Tsahal ne sont pas entrées dans Gaza dans le cadre d’une invasion terrestre.

Tsahal a annoncé avoir attaqué le chef des forces de sécurité du Hamas dans la bande de Gaza. Selon l’annonce, un avion de Tsahal a attaqué le bureau opérationnel à Ramel de Tawfiq Abu Naim, le chef des forces de sécurité du Hamas, qui servait de complexe militaire.

11 morts en Cisjordanie au cours des dernières 24 heures, selon le ministère palestinien de la Santé

11 personnes ont été tuées en Cisjordanie et 251 ont été blessées, selon le ministère palestinien de la Santé. Sur les 251 blessés, 26 sont dans un état grave.

En tout, depuis le début du conflit, Le ministère de la Santé de Gaza a signalé jusqu’à présent 126 décès, dont 31 enfants et adolescents et 20 femmes.