Amalgam Dart : l’ARC et la U.S. Air Force ont commencé l’exercice de défense aérienne de l’Arctique du Norad

0
401
Sur la photo, des F-16 et des F-22 de la U.S. Air Force, des CF18 de l’Aviation royale canadienne ainsi qu’un B-52 Stratofortress américain près de la mer de Beaufort pendant un exercice Amalgam Dart en mars 2021. (Aviation royale canadienne)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Vous pourrez apercevoir au-dessus de l’Alaska et de Yellowknife les appareils de la 4e Escadre Cold Lake, de la 5e Escadre Goose Bay, d’Iqaluit, de la SFC Alert et de la base aérienne de Thulé alors que l’Aviation royale canadienne et la U.S. Air Force ont commencé jeudi l’exercice aérien du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord  (NORAD) AMALGAM DART.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) mène en effet l’exercice AMALGAM DART, un exercice de défense aérienne dans l’Arctique, du 10 au 18 juin 2021, annonce le service des Affaires publiques de la Région canadienne du NORAD.

L’exercice mettra en vedette une variété d’avions militaires de l’Aviation royale canadienne (ARC) et des États-Unis Air Force (USAF) opérant à partir de l’Alaska aux États-Unis et dans d’autres endroits du nord, y compris Inuvik, Territoires du Nord-Ouest, Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest, 4e Escadre Cold Lake, Alberta, 5e Escadre Goose Bay, T.-N.-L., Iqaluit, Nun, SFC Alert, Nun et Thule Air Base, Groenland.

Alors que la majorité des vols d’exercice seront effectués au-dessus de régions arctiques peu peuplées et à haute altitude, où le public n’est pas susceptible de les entendre ou de les voir, il y aura toutefois une augmentation de l’activité aérienne à Inuvik, Yellowknife, Cold Lake, Iqaluit, Goose Bay, et la base aérienne de Thulé, au Groenland. Les résidents de Cold Lake pourraient également connaître une augmentation de l’activité des véhicules militaires autour de la 4e Escadre Cold Lake pendant la durée de l’exercice.

Afin de tester les réponses, les systèmes et l’équipement, le NORAD effectue régulièrement des exercices, toute l’année et dans diverses conditions météorologiques avec une variété de scénarios, y compris des violations de restrictions d’espace aérien, des détournements et des interventions en cas d’aéronef inconnu. L’exercice AMLAGAM DART est conçu pour entraîner et exercer la capacité à mener l’opération NOBLE EAGLE, le nom donné à la réponse militaire aux attaques terroristes du 11 septembre 2001, et s’applique à toutes les missions de défense aérienne en Amérique du Nord.

Au cours de l’exercice, une procédure d’atténuation des risques en plusieurs couches sera utilisée qui limitera strictement les contacts avec la population locale dans toute la mesure du possible afin de réduire le risque d’exposition au COVID-19 pour les participants à l’exercice et les membres des communautés locales. Sur la base des meilleures pratiques recommandées par les autorités sanitaires canadiennes, le personnel militaire participant suivra les protocoles d’atténuation établis, tels que le port de masques, le nettoyage fréquent des surfaces et portera d’autres EPI, le cas échéant.

Le personnel militaire américain participant aura besoin de deux tests COVID-19 négatifs, séparés d’un minimum de 5 jours, le dernier test étant effectué avant d’arriver au Canada. Tous les participants à l’exercice se conformeront aux directives, règlements et ordonnances locaux, territoriaux, provinciaux, fédéraux et canadiens/du ministère de la Défense nationale concernant les mesures de santé publique pendant la durée de l’exercice AMALGAM DART.

La défense du Canada et des États-Unis est la priorité numéro un du NORA, souligne le communiqué du NORAD qui déclare que «Bien que nos opérations aériennes puissent changer, notre vigilance ne changera pas. Le NORAD continue d’exécuter ses missions avec la même conviction et la même diligence qui sont la marque de fabrique du commandement depuis 1958.»