Kiev dénonce une attaque meurtrière commise par les séparatistes de l’Est

0
182
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky inspecte les positions des forces armées ukrainiennes en première ligne de défense dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, le 8 avril 2021. (Présidence ukrainienne)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’armée ukrainienne a annoncé samedi que les séparatistes de l’est du pays avaient attaqué ses troupes au mortier et avec des armes antichars, faisant un mort parmi ses soldats.

L’Ukraine accuse les séparatistes, soutenus par Moscou, de violations quasi quotidiennes du cessez-le-feu de 2020. Au cours des dernières 24 heures, le 25 juin, 12 violations du cessez-le-feu ont été enregistrées, affirme le ministère ukrainien de la Défense..

A 7 heures du matin, le 26 juin, 2 autres violations du cessez-le-feu ont été enregistrées, affirme le dernier communiqué du ministère sur la situation dans l’est du pays.

«L’ennemi a tiré à deux reprises avec des mortiers de calibre 120 et des lance-grenades antichars», poursuit le communiqué de la Défense ukrainienne. «À la suite du bombardement, un militaire ukrainien a reçu une blessure par éclats d’obus ‘incompatible avec la vie’».

L’armée ukrainienne précise que l’attaque était partie d’un lieu proche du centre administratif des séparatistes à Donetsk, et ajouté que les troupes ukrainiennes avaient riposté.

Toujours selon l’armée ukrainienne, l’incident qui a coûté la vie à un soldat ukrainien s’est produit près de Pisky, un village dans l’oblast de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, à environ 10 km au nord-ouest du centre de Donetsk et à environ 2 km de la frontière ouest de l’aérodrome de Donetsk.

Le village est une ancienne banlieue aisée de Donetsk.

Pendant la guerre du Donbass, le village a changé de mains à plusieurs reprises entre les séparatistes pro-russes et les forces ukrainiennes. Il est aujourd’hui contrôlée par l’armée ukrainienne depuis le 21 juillet 2014. Depuis lors, le village fait l’objet d’attaques quasi quotidiennes de la part des séparatistes.

Pisky a été également de septembre 2014 à janvier 2015 l’un des points chauds de la deuxième bataille de l’aéroport de Donetsk.

L’armée ukrainienne est en conflit avec les séparatistes des régions de Donetsk et Lugansk depuis 2014, année de l’annexion par la Russie de la péninsule de Crimée.

Après une résurgence de violences au début de cette année, la Russie a massé 100 000 militaires aux frontières de l’Ukraine, laissant craindre une escalade importante dans le conflit.

Peu après, Moscou a annoncé le retrait de ces troupes, mais Washington et Kiev affirment que le retrait a été limité.

Moscou a toujours affirmé que son soutien aux régions séparatistes était purement politique, alors que Kiev et ses alliés occidentaux dénoncent l’envoi sur place de troupes et d’armes par Moscou.

Le conflit a fait jusqu’à présent plus de 13 000 morts.

*Avec AFP