Le ministre Sajjan au Forum de l’Union européenne sur la défense à Washington

0
286
Temps de lecture estimé : 4 minutes

*Communiqué/Défense nationale/ Forces armées canadiennes

Aujourd’hui, le ministre de la Défense nationale Harjit S. Sajjan a participé à un groupe de discussion virtuel sur l’Arctique dans le cadre du Forum de l’Union européenne sur la défense à Washington (EU Defense Washington Forum) avec la ministre de la Défense danoise, Trine Bramsen, et le coordonnateur américain pour la région de l’Arctique, James P. DeHart.

Le groupe, dirigé par la directrice adjointe du Center for Strategic and International Studies, Rachel Ellehuus, s’est penché sur les répercussions du changement climatique, particulièrement en ce qui touche la région arctique en pleine évolution. Durant la rencontre, le ministre Sajjan et ses collègues ont ainsi discuté de l’importance stratégique de l’Arctique alors que le changement climatique, les avancées technologiques, les intérêts économiques et la concurrence géopolitique convergent pour changer les perspectives stratégiques dans la région.

Le territoire arctique englobe plus de 40 % de la superficie terrestre totale du Canada et 75 % de son littoral. Le changement climatique présente donc des défis immédiats et à long terme pour la défense et la sécurité du Canada en Arctique, où la dégradation accélérée du pergélisol et l’érosion côtière menacent les infrastructures et les moyens de subsistance des collectivités nordiques.

Le ministre Sajjan a aussi insisté sur le fait que le changement climatique crée des difficultés supplémentaires pour les ressources militaires du Canada en exacerbant les pressions exercées sur les infrastructures de défense essentielles et les capacités de surveillance, de mobilité et d’intervention rapide des Forces armées canadiennes. De plus, il a souligné que les infrastructures de défense jouent un rôle critique pour soutenir la défense continentale – y compris le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), une organisation binationale créée par le Canada et les États‑Unis.

Le Canada s’est engagé à se pencher sur les défis immédiats et à long terme posés par le changement climatique. Le 14 juin dernier, lors du Sommet de l’OTAN, le Canada a annoncé sa proposition d’établir au pays un nouveau centre d’excellence de l’OTAN pour le climat et la sécurité, qui fournirait aux Alliés un emplacement central où mettre en commun leurs connaissances et élaborer des mesures efficaces pour se préparer aux répercussions des changements climatiques sur la sécurité et y réagir.

Citations

« IL EST PRIMORDIAL QUE NOUS DISCUTIONS DES RÉPERCUSSIONS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L’ARCTIQUE AVEC NOS ALLIÉS ET PARTENAIRES DE CONFIANCE ALORS QUE NOUS SOMMES CONFRONTÉS À DE NOUVEAUX DÉFIS SANS PRÉCÉDENT. LE CANADA CONTINUERA DE COLLABORER AVEC LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE AFIN DE SUIVRE LE RYTHME ET D’ACCROÎTRE LA CONFIANCE DANS LES DOMAINES D’INTÉRÊT MUTUEL, Y COMPRIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, ET DE RENFORCER L’ORDRE INTERNATIONAL FONDÉ SUR DES RÈGLES. PAR-DESSUS TOUT, NOUS TRAVAILLERONS ENSEMBLE AFIN DE MAINTENIR L’ARCTIQUE EN TANT QUE ZONE DE PAIX ET DE STABILITÉ. »

HARJIT S. SAJJAN, MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

Faits en bref

  • Le Forum de l’Union européenne sur la défense à Washington (EU Defense Washington Forum) est un symposium annuel consacré au renforcement de la coopération entre l’Union européenne et les États‑Unis en matière de sécurité et de défense. Cette année, ce forum a réuni d’importants intervenants et experts provenant des milieux de la défense et de la sécurité transatlantique dans le but d’élaborer une analyse commune du contexte des menaces et des capacités requises pour améliorer notre réponse collective et individuelle. La participation du ministre Sajjan au groupe de discussion aujourd’hui était une première pour un représentant canadien dans le cadre de cet événement.
  • La politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, décrit l’engagement consistant à moderniser le NORAD et à renforcer la défense continentale. Elle fait également état de plusieurs initiatives liées à l’Arctique et réaffirme que la souveraineté de notre pays dans l’Arctique est une priorité pour le gouvernement du Canada. 
  • Le point d’ancrage de la présence permanente des Forces armées canadiennes (FAC) dans le Nord est la Force opérationnelle interarmées (Nord) à Yellowknife, et cette présence est également représentée par plus de 1 300 membres des Rangers canadiens provenant de 61 communautés.
  • Le Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord du Canada, lancé en septembre 2019, établit une vision stratégique qui permettra d’orienter les activités et les investissements du gouvernement au cours de la prochaine décennie et au‑delà. 
  • la surveillance et du contrôle aérospatiaux ainsi que des alertes maritimes en Amérique du Nord.
  • Le Canada fournit des ressources financières, matérielles et humaines au NORAD, notamment :
    • environ 1 000 membres des FAC prennent part à la mission du NORAD dans l’ensemble de l’Amérique du Nord;
    • des avions de chasse en alerte et des avions ravitailleurs en vol sont prêts à intervenir;
    • l’exploitation et l’entretien du segment canadien du Système d’alerte du Nord;
    • trois emplacements d’opérations avancés installés à Inuvik, Iqaluit et Yellowknife pour appuyer les opérations des avions de chasse dans le Nord.
  • Dans le cadre de la Stratégie énergétique et environnementale de la Défense de 2020‑2023, le ministère de la Défense nationale (MDN) s’est engagé à atteindre quatre grands objectifs regroupés sous les thèmes suivants :
    1. efficacité énergétique;
    2. changements climatiques;
    3. biens immobiliers durables;
    4. approvisionnement écologique.
  • Le MDN et les FAC déploient des efforts considérables afin de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux établis en 2005 d’ici 2025, et d’atteindre l’objectif de zéro émission de carbone d’ici 2050. 
  • Les Centres d’excellence (CE) de l’OTAN sont des organismes militaires internationaux créés, gérés et financés par certains alliés de l’OTAN (pays‑cadres). Ils servent à former et à instruire le personnel des pays alliés et partenaires sur des sujets spécialisés qui sont pertinents pour l’OTAN. L’établissement d’un CE de l’OTAN pour le climat et la sécurité, dirigé par le Canada, serait un important moyen pour l’Alliance de mieux comprendre les conséquences du changement climatique sur la sécurité, de s’y adapter et de les régler. Il s’agirait du premier CE de l’OTAN établi au Canada.

Liens connexes