Quadruple meurtre d’une famille musulmane à London: le suspect sera accusé de terrorisme

0
382
Nathaniel Veltman, accusé d’avoir percuté en voiture et tué quatre membres d’une famille musulmane le 7 juin, sera aussi accusé de terrorisme. (Capture d'écran/Global)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Dans l’affaire du quadruple meurtre de London, en Ontario, les procureurs ont porté des accusations de terrorisme contre l’homme accusé d’avoir percuté en voiture et tué quatre membres d’une famille musulmane le 7 juin, rapporte La Presse Canadienne.

Les enquêteurs de la police ont conclu pour leur part qu’il s’agissait d’une attaque planifiée et préméditée visant des musulmans et, après réflexion, la Couronne affirme que les quatre chefs d’accusation de meurtre au premier degré contre Nathaniel Veltman constituent en outre à ses yeux un acte de terrorisme et les procureurs ont par conséquent rehaussé ces accusations de meurtre en vertu de l’article 83 du Code criminel.

L’article 83 stipulant que la Couronne ne peut engager une poursuite à l’égard d’une infraction de terrorisme sans le consentement du procureur général, Me Sarah Shaikh, qui occupe pour la Couronne fédérale, a aussi expliqué que la poursuite avait désormais reçu le consentement du procureur général pour ajouter cet élément de terrorisme aux accusations de meurtres.

PARTIE II : Infractions contre l’ordre public. PARTIE II.1Terrorisme, 83.01 (1) 

b) soit un acte — action ou omission, commise au Canada ou à l’étranger:

  • (i) d’une part, commis à la fois :
    • (A) au nom — exclusivement ou non — d’un but, d’un objectif ou d’une cause de nature politique, religieuse ou idéologique,
      • (B) en vue — exclusivement ou non — d’intimider tout ou partie de la population quant à sa sécurité, entre autres sur le plan économique, ou de contraindre une personne, un gouvernement ou une organisation nationale ou internationale à accomplir un acte ou à s’en abstenir, que la personne, la population, le gouvernement ou l’organisation soit ou non au Canada,
      • (ii) d’autre part, qui intentionnellement, selon le cas :
      • (A) cause des blessures graves à une personne ou la mort de celle-ci, par l’usage de la violence,
      • (B) met en danger la vie d’une personne,
      • (C) compromet gravement la santé ou la sécurité de tout ou partie de la population,
      • (D) cause des dommages matériels considérables, que les biens visés soient publics ou privés, dans des circonstances telles qu’il est probable que l’une des situations mentionnées aux divisions (A) à (C) en résultera,
      • (E) perturbe gravement ou paralyse des services, installations ou systèmes essentiels, publics ou privés, sauf dans le cadre de revendications, de protestations ou de manifestations d’un désaccord ou d’un arrêt de travail qui n’ont pas pour but de provoquer l’une des situations mentionnées aux divisions (A) à (C).Sont visés par la présente définition, relativement à un tel acte, le complot, la tentative, la menace, la complicité après le fait et l’encouragement à la perpétration; il est entendu que sont exclus de la présente définition l’acte — action ou omission — commis au cours d’un conflit armé et conforme, au moment et au lieu de la perpétration, au droit international coutumier ou au droit international conventionnel applicable au conflit ainsi que les activités menées par les forces armées d’un État dans l’exercice de leurs fonctions officielles, dans la mesure où ces activités sont régies par d’autres règles de droit international. (terrorist activity)

Nathaniel Veltman fait également face à un chef d’accusation de tentative de meurtre en raison d’activités terroristes.

Les accusations surclassées ont été portées alors que Nathaniel Veltman a fait une brève comparution devant le tribunal par vidéo ce lundi matin. L’accusé doit maintenant comparaître à nouveau le 21 juin.

Salman Afzaal, 46 ans, sa femme de 44 ans Madiha Salman, leur fille de 15 ans Yumna et la grand-mère de 74 ans de l’adolescente, Talat Afzaal, ont été tués lors d’une promenade nocturne le 6 juin.

Le fils de neuf ans du couple, Fayez, a été grièvement blessé, mais devrait se rétablir.

Saboor Khan, un ami de la famille cité par La Presse Canadienne, a déclaré aujourd’hui que l’ajout d’« activité terroriste » aux accusations était «la bonne chose à faire» dans les circonstances. «La famille et la communauté ont été terrorisées et beaucoup d’entre nous ont peur de sortir de chez nous», a-t-il déclaré.

La police a tenu à rassurer le public qu’«il n’y a pas d’autre menace connue ou suspectée pour le public associée à l’accusé pour le moment», mais que, toutefois, l’enquête se poursuit.

Les funérailles pour la famille ont attiré des centaines de personnes au Centre islamique du sud-ouest de l’Ontario, en fin de semaine. La mosquée de London que fréquentait la famille a pour sa part appelé à la tenue d’un sommet national sur l’islamophobie.