Chine contre États-Unis: les forces américaines paralysées lors d’un jeu de guerre

0
542
Le destroyer USS Barry lors d’opérations dans la mer de Chine méridionale en novembre 2020. (Molly Crawford/US Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les forces américaines ont été paralysées lors d’un jeu de guerre classifié en octobre 2020 qui avait été conçu pour tester leurs capacités contre un adversaire tel que la Chine, ce qui a depuis incité le Pentagone à réorganiser ses plans de combats, a déclaré récemment le vice-chef d’état-major de la Défense des États-Unis, le général John Hyten, rapporte aujourd’hui le Stars and Stripes, un journal officiel des forces américaines.

Ce jeu de guerre a ainsi révélé des vulnérabilités inquiétantes si jamais les forces américaines devaient affronter un adversaire sophistiqué comme la Chine que le Pentagone essaie depuis de corriger, a déclaré cette semaine le général Hyten.

«Sans exagérer le problème, les forces américaines ont lamentablement échoué», a déclaré lundi le général à l’Emerging Technologies Institute de Washington à propos du plan de bataille américain lors de cet exercice.

Le plus gros problème est survenu lorsque les réseaux de communication ont été attaqués. Pendant l’exercice, une «équipe rouge» du Pentagone jouant le rôle de l’ennemi nous a totalement paralysés, a déclaré Hyten. «Ils savaient exactement ce que nous allions faire avant que nous le fassions»

Contrairement aux conflits des 30 dernières années, datant de la première guerre du Golfe, lorsque l’armée américaine était dominante en matière d’information, lors de ce jeu de guerre en octobre 2020, elle s’est retrouvée étouffée dès le départ.

Elle doit aujourd’hui remettre à jour son concept de combat interarmées et la nouvelle stratégie de «manœuvre élargie» qui vise à transformer au cours de la prochaine décennie la façon dont elle se bat, explique le général.

Cette nouvelle stratégie implique un commandement et un contrôle conjoints dans tous les domaines, qui relient les informations à un «combat cloud» (cloud tactique) entièrement connecté [l’information en nuage pour l’intelligence/la surveillance/la reconnaissance/les frappes/la manœuvre/et le soutien pour la conduite de la guerre, NDLR] auquel les commandants peuvent accéder à tout moment pour prendre des décisions rapides sur le champ de bataille, a-t-il expliqué.

Car, si l’accès au cloud est coupé par un ennemi, des plans doivent être en place pour que les dirigeants puissent opérer dans un environnement plus décentralisé.

D’autres aspects du nouveau concept concernent la «logistique disputée», à laquelle les États-Unis n’ont pas été confrontés depuis les combats menés par ses troupes en Europe et dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

«Nous modifions toute notre approche logistique à cause de cela», d’ajouter le général.

Une façon dont l’armée pourrait submerger un adversaire sophistiqué est d’améliorer sa capacité à lancer des tirs de précision à partir de tous les domaines simultanément – qui peuvent inclure l’air, la terre, la mer, l’espace et le cyber – afin que la force ennemie ne sache pas où se défendre, explique également le général Hyten.

Contre un ennemi qui peut également frapper des cibles avec précision, l’armée américaine, sous une structure de commandement unique qui est éloignée de la menace, doit être capable de lancer les tirs dans tous les cas.

Les enjeux, a-t-il déclaré, sont élevés puisque l’avantage de l’armée américaine sur la Chine «rétrécit rapidement».