Syrie Cinq combattants prorégime tués dans des raids israéliens selon l’OSDH

0
206
Les F-35 de l’aviation israélienne peuvent des missiles air-sol. Sur la photo, un IAF F-35I Adir lors de son premier vol avec l'armée de l'air israélienne, le 13 décembre 2016. (IAF)
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Au moins cinq combattants prorégime ont péri dans des frappes nocturnes israéliennes en Syrie, a indiqué mardi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). 

Deux combattants syriens ont été tués ainsi que trois combattants non syriens de groupes pro-Iran, a précisé l’ONG.

La défense antiaérienne syrienne a intercepté dans la nuit des missiles israéliens au-dessus de la province d’Alep (nord), avait rapporté l’agence syrienne officielle Sana.

« Lundi à environ 23 h 37 […] l’ennemi israélien a mené une attaque aérienne en direction du sud-est d’Alep, visant des positions dans la région d’Al-Safira », selon une source militaire citée par Sana.

« Nos défenses aériennes ont intercepté les missiles […] abattant la plupart d’entre eux, » a-t-elle ajouté, en précisant que l’évaluation des dégâts était en cours.

Selon l’OSDH, ONG basée au Royaume-Uni qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie, les missiles sont tombés près du centre de recherches scientifiques d’Al-Safira, détruisant une base et un dépôt d’armes utilisés par des groupes pro-Iran.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, l’État hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés (des forces iraniennes et des combattants du Hezbollah libanais).

Israël n’a que rarement reconnu publiquement des frappes en Syrie, mais son armée a affirmé avoir frappé au moins 50 cibles dans le pays l’année dernière.

En juin, au moins 11 combattants du régime syrien avaient été tués dans des frappes aériennes israéliennes dans le centre de la Syrie, selon l’OSDH.

*Avec AFP