Explosions près de l’aéroport de Kaboul, des dizaines morts, dont des enfants

0
820
(Photo/Tolo News)
Temps de lecture estimé : 7 minutes

Au moins deux explosion d’origine encore indéterminée a eu lieu jeudi aux abords de l’aéroport de Kaboul, ont annoncé les États-Unis, alors que des milliers d’Afghans y sont massés pour tenter de fuir leur pays avant la fin prochaine des vols d’évacuation affrétés par les Occidentaux.

Mise à jour 26/08/2021, 16h46

Le groupe État islamique a finalement revendiqué l’attaque meurtrière, rapporte le site du Site Intelligence Group, qui monitore les sites islamistes..

Dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq, l’EI se targue qu’un de ses combattants se soit approché à moins de «cinq mètres de militaires américains» et qu’il ait déclenché sa ceinture explosive.

Mise à jour 26/08/2021, 15h45

Les attentats près de l’aéroport de Kaboul ont fait 12 morts et 15 blessés parmi les militaires américains, a indiqué cet après-midi indiqué le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central américain (CENTCOM), responsable de l’Afghanistan, qui a accusé l’État islamique d’être responsable de ces attentats-suicides.

«Deux djihadistes considérés comme appartenant à l’EI se sont fait sauter à Abbey Gate [la porte Abbey Gate est l’un des trois accès à l’aéroport de Kaboul, NDLR] suivis par des djihadistes de l’EI armés qui ont fait feu sur les civils et les militaires», a précisé le général.

«Nous continuons de mettre en œuvre notre mission» d’évacuation des Afghans, a-t-il déclaré, évoquant des représailles contre le groupe terroriste responsable des attentats du 11 septembre 2001, qui ont déclenché l’intervention américaine en Afghanistan et ajoutant que «Si nous pouvons trouver qui est lié à cela, nous nous lancerons à leur poursuite», et en indiquant également que d’autres menaces restaient «imminentes».

Mise à jour 26/08/2021, 13h11

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, vient à l’instant de confirmer «qu’un certain nombre de militaires américains ont été tués dans l’attaque complexe d’aujourd’hui à l’aéroport de Kaboul. Un certain nombre d’autres sont soignés pour des blessures. Nous savons également qu’un certain nombre d’Afghans ont été victimes de cette attaque odieuse.» «Nos pensées et nos prières accompagnent les proches et les coéquipiers de tous ceux qui ont été tués et blessés.», a-t-il ajouté.

De son côté, Zabihullah Moujahid, porte-parole des talibans, condamnant l’attentat, a indiqué que de 13 à 20 personnes ont été tuées et qu’au moins 52 personnes ont été blessées dans les attentats d’aujourd’hui près de l’aéroport. Mais au moins 60 Afghans ont été tués et 143 autres ont été blessés, selon un responsable afghan cité par l’agence Associated Press.

Suhail Saheen, membre du Bureau politique des talibans qui, maintenant qu’ils sont de retour au pouvoir, ne veulent surtout pas s’aliéner la communauté internationale, a lui aussi condamné fermement cet attentat: «L’Émirat islamique condamne fermement le bombardement de civils à l’aéroport de Kaboul, qui a eu lieu dans une zone où la sécurité est entre les mains des forces américaines.», assurant que «L’Émirat islamique porte une attention particulière à la sécurité et à la protection de son peuple, et les groupes pervers seront stoppés.»

Mise à jour 26/08/2021, 12h14

Selon la chaîne afghane indépendante d’information Tolo News, il s’agirait bien d’une attaque suicide, une première explosion s’est produite selon Tolo à l’intérieur d’une foule d’Afghans qui tentaient de quitter le pays et qui étaient proches du l’hôtel Baron, adjacent à l’aéroport. Au moins un autre attaquant aurait alors commencé à tirer selon plusieurs témoins oculaires, rapporte pour sa part le journaliste afghan Bill Sarwary qui a gardé de nombreux contacts en Afghanistan, même s’il a dû comme bien d’autres quitté le pays pour s propre sécurité. Tous les soupçons se tournent vers l’EI, mais personne n’a encore revendiqué officiellement la paternité de l’attentat.

Mise à jour 26/08/2021, 11h11

De multiples explosions à l’extérieur de l’aéroport de Kaboul jeudi ont fait «un certain nombre de victimes américaines et civiles» alors que les États-Unis s’efforcent d’évacuer rapidement les alliés américains et afghans d’Afghanistan, a confirmé jeudi le Pentagone. Fox News a rapporté qu’au moins trois Marines américains figuraient parmi les blessés.

«Nous pouvons confirmer que l’explosion à Abbey Gate est le résultat d’une attaque complexe qui a fait un certain nombre de victimes américaines et civiles », a tweeté l’attaché de presse du Pentagone, John Kirby. «Nous pouvons également confirmer au moins une autre explosion à ou près de l’hôtel Baron, à une courte distance d’Abbey Gate. Nous continuerons à mettre à jour».

—————————————-

Au moins 13 personnes, dont des enfants, ont été tuées dans l’explosion, a déclaré à Reuters un responsable taliban. De nombreux gardes talibans ont été blessés, a-t-il déclaré.

«Nous pouvons confirmer une explosion à l’extérieur de l’aéroport de Kaboul», a tweeté pour sa partle porte-parole du Pentagone, John Kirby, ajoutant ne pas avoir d’informations claires sur d’éventuelles victimes pour le moment.

Dans la nuit, les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni avaient émis simultanément des mises en garde très précises et presque identiques sur des menaces d’« attentat terroriste » dans la zone de l’aéroport, à l’approche de la date butoir prévue pour le  retrait des forces américaines d’Afghanistan, le 31 août.

Ces avertissements sont intervenus après que le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a assuré que les talibans s’étaient engagés à laisser partir les Américains et les Afghans à risque se trouvant encore dans le pays après le 31 août. L’Allemagne a précisé avoir eu l’assurance qu’ils pourraient prendre des vols commerciaux.

L’ambassade des États-Unis à Kaboul écrit aujourd’hui sur sa page Facebook qu’«Il y a eu une grosse explosion à l’aéroport et des coups de feu ont été signalés. Les citoyens américains doivent éviter de se rendre à l’aéroport et éviter les portes de l’aéroport. Ceux qui se trouvent à l’Abbey Gate, East Gate ou North Gate devraient maintenant partir immédiatement »

L’ambassade avait déjà émis une alerte de sécurité avant l’explosion exhortant les Américains à éviter l’aéroport : « Les citoyens américains qui se trouvent à l’Abbey Gate, East Gate ou North Gate devraient maintenant partir immédiatement », avait prévenu l’ambassade hier.

Malgré la menace, les évacuations avaient ralenti, mais ne s’étaient pas arrêtés.

Les Américains ont évacué 13 400 nouvelles personnes jeudi, portant le total depuis que les talibans ont repris la ville à 95 700 personnes et ils ont l’intention de continuer à évacuer autant de personnes que possible jusqu’à la fin de la mission », avait tweeté ce matin le porte-parole du Pentagone John Kirby. Et jeudi, le ministère américain de la Défense a confirmé que les évacuations allaient continuer » jusqu’à la fin de la mission « américaine le 31 août.

Mais plusieurs pays européens, dont la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark, ont annoncé jeudi qu’ils suspendaient leurs évacuations de l’aéroport de Kaboul en raison de la menace. Le Canada, lui, avait déjà annoncé hier devoir cesser ses opérations en raison de la nécessité de quitter avant le retrait des troupes américaines.

Un responsable de la Maison Blanche a déclaré aux médias que le président Joe Biden avait été informé de l’explosion.

Tout cela arrive alors qu’on avait enfin une bonne nouvelle, les talibans s’étant engagés à laisser partir les étrangers et les Afghans «à risque» encore en Afghanistan après le 31 août, à la suite du départ des troupes américaines, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

«Les talibans ont pris des engagements en public et en privé pour fournir et permettre un passage sûr aux Américains, aux autres étrangers, et aux Afghans à risque, dans le futur, après le 31 août», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Washington.

«Les États-Unis, nos alliés et partenaires, et plus de la moitié des pays du monde – 114 en tout – ont publié une déclaration indiquant clairement aux talibans qu’ils ont la responsabilité de respecter cet engagement et de fournir un passage sûr à quiconque souhaite quitter le pays – pas seulement pour la durée de notre mission d’évacuation et de relocalisation, mais pour chaque jour par la suite.», a déclaré le secrétaire d’État américain.

Mais l’ombre de l’EI planait sur l’opération.

L’ombre de l’EI

Lors du sommet virtuel mardi avec les autres dirigeants du G7, le président américain Joe Biden avait évoqué déjà un «risque grave et croissant d’attaque» du groupe djihadiste État islamique (EI) à l’aéroport.

Sous le nom d’ISKP (État islamique Province du Khorasan), l’EI a revendiqué certaines des attaques les plus sanglantes commises ces dernières années en Afghanistan, faisant des centaines de morts.

Il a surtout ciblé les musulmans qu’il considère comme hérétiques, en particulier les chiites. L’attentat qu’il a revendiqué contre un mariage chiite à Kaboul en août 2019 avait ainsi coûté la vie à 91 personnes. Il a aussi été fortement soupçonné d’avoir été derrière une attaque en mai 2020 contre une maternité d’un quartier majoritairement chiite de la capitale qui a coûté la vie à 25 personnes, dont 16 mères et des nouveau-nés.

Même s’il s’agit de deux groupes sunnites radicaux, l’EI et les talibans sont en concurrence et sont animés par une haine tenace et réciproque. Signe de la forte inimitié qui les oppose, l’EI a qualifié les talibans d’apostats dans des communiqués. L’EI pourrait profiter maintenant de l’effondrement de l’État afghan

Jeudi, des analystes en sécurité relevaient que l’activité de l’ISKP s’était brutalement arrêtée depuis 12 jours, signe possible qu’il prépare une opération d’ampleur, via des tirs de mortier ou des attentats-suicides, véhiculés ou individuels.

 «Il y a beaucoup de cibles idéales en ce moment «à l’aéroport», avait tweeté le 25 août ExTrac, un groupe privé spécialisé dans le traitement de données sur les groupes djihadistes.

*Avec AFP

Voir aussi:

Les talibans acceptent de laisser partir étrangers et Afghans «à risque» après le 31 août, mais une «menace terroriste» vient troubler le jeu >>

Statement by Secretary of Defense Lloyd J. Austin III on the Attack at Hamid Karzai International Airport AUG. 26, 2021 >>