Le Canada prêt à accueillir 20 000 réfugiés afghans

0
483
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Vendredi, le gouvernement canadien s’est dit prêt à accueillir 20 000 réfugiés afghans, dans le cadre d’un nouveau programme d’immigration visant les «personnes particulièrement vulnérables», notamment les femmes dirigeantes, les défenseurs des droits humains, les minorités religieuses persécutées, les journalistes ainsi que les membres de la communauté LGBTQI.

Mise à jour 17/08/2021, 13h16

Les troupes américaines ont réussi rétabli l’ordre à l’aéroport international Hamid Karzai qui avait dû cesser ses opérations en raison du chaos. En plus des citoyens américains, les États-Unis aident également à évacuer les citoyens d’autres pays qui ont travaillé avec les Américains pendant la guerre de 20 ans et certains Afghans et leurs familles qui ont soutenu l’effort de guerre, et de hauts responsables de la défense américaine ont déclaré mardi qu’ils estimaient que les opérations en cours à l’aéroport international de Kaboul pourraient permettre d’évacuer de 5 000 à 9 000 personnes par jour. « [L’aéroport] reste sécurisé », a déclaré aux journalistes le général de division Hank Taylor, directeur adjoint de l’état-major interarmées pour les opérations régionales, au Pentagone. « Il est actuellement ouvert aux opérations aériennes militaires ainsi qu’à des opérations aériennes commerciales limitées ».

Mise à jour 15/08/2021, 20h00

Le premier ministre Justin Trudeau, réitérant dimanche sa promesse d’accueillir 20 000 réfugiés afghans et leurs familles au Canada dans les prochains mois, a dit travailler très fort avec tous les diplomates, fonctionnaires et ministres canadiens pour «ramener au Canada tous les Canadiens» et «s’assurer qu’on accepte 20 000 Afghans et leurs familles dans les mois à venir, pour leur permettre de commencer une nouvelle vie».

Ottawa travaille également avec des alliés comme les États-Unis pour maintenir le programme d’immigration pour les interprètes, bien que Justin Trudeau ait déclaré que cette mission dépendrait des conditions «qui évoluent extrêmement rapidement » sur le terrain. «Nous continuerons à travailler pour faire sortir le plus grand nombre d’interprètes afghans et leurs familles le plus rapidement possible, tant que la situation sécuritaire se maintiendra», a-t-il dit.

Mais il a reconnu que «La situation actuelle pose de sérieux défis à notre capacité d’assurer la sûreté et la sécurité» de la mission, indiquant également que, «depuis ce matin, le personnel diplomatique canadien est en train d’être rapatrié au Canada».

——————————————

Le gouvernement du Canada demeure profondément préoccupé par la détérioration de la situation en Afghanistan et par les risques qu’elle pose pour de nombreux Afghans vulnérables. Le programme spécial d’immigration du Canada a déjà amené de nombreux Afghans au Canada, et nos équipes là-bas, ici et partout dans le monde travaillent sans relâche pour mettre le plus de personnes possible en sécurité, dit le communiqué qui annonce l’intention d’Ottawa d’accueillir jusqu’à 20 000 réfugiés afghans.

Alors que les talibans continuent de s’emparer d’une plus grande partie de l’Afghanistan, la vie des Afghans est menacée et beaucoup ont déjà fui le pays. Pour aider à faire face à la crise humanitaire croissante, Marco E. L. Mendicino, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale et Marc Garneau, ministre des Affaires étrangères, ont annoncé aujourd’hui que le Canada réinstallera 20 000 Afghans vulnérables menacés par les talibans et forcés à fuir l’Afghanistan.

Le Canada continuera de mettre en œuvre le programme spécial d’immigration pour les Afghans qui ont contribué aux efforts du Canada en Afghanistan. De plus, nous introduirons un programme spécial axé sur les groupes particulièrement vulnérables qui ont déjà été accueillis au Canada au moyen des volets de réinstallation existants, notamment les femmes dirigeantes, les défenseurs des droits de la personne, les journalistes, les minorités religieuses persécutées, les personnes LGBTI et les membres de la famille des interprètes précédemment réinstallés. Le programme accueillera les réfugiés pris en charge par le gouvernement, ceux parrainés par le secteur privé, ainsi que ceux parrainés par la famille déjà au Canada.

En accueillant ces Afghans, le Canada contribuera à alléger le fardeau que portent les voisins de l’Afghanistan et offrira aux Afghans un foyer permanent ici. Nous collaborerons avec nos partenaires internationaux et nationaux, des répondants privés et des organisations d’établissement pour commencer à mettre en œuvre le nouveau programme. Bien que les candidats doivent satisfaire à toutes les exigences d’admissibilité habituelles, les délais de traitement seront accélérés.

Comme lors des précédents efforts de réinstallation à grande échelle, nous accueillons favorablement le soutien des nombreux Canadiens qui souhaitent donner un coup de main. Par exemple, nous élargissons notre partenariat avec la Fondation Manmeet Singh Bhullar pour réinstaller des centaines de sikhs et d’hindous afghans persécutés. Au cours des dernières semaines, nous avons vu un élan de bonne volonté de la part des Canadiens de tout le pays désireux d’ouvrir leur maison et leur cœur. Ce soutien enthousiaste continuera de guider nos efforts alors que nous accueillons davantage de réfugiés afghans en sécurité au Canada.

Citations

« Offrir un refuge aux personnes les plus vulnérables du monde montre qui nous sommes en tant que Canadiens, en particulier en temps de crise. Alors que de plus en plus de réfugiés afghans continuent de chercher refuge au Canada, nous redoublons d’efforts pour aider 20 000 réfugiés afghans, qui restent vulnérables où qu’ils aillent, à trouver la sécurité ici. La situation en Afghanistan est déchirante et le Canada ne restera pas les bras croisés. »

Marco E. L. Mendicino, C.P., député, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

« Les Canadiens sont profondément préoccupés par la détérioration de la situation en Afghanistan. Partout dans le monde, les gens savent qu’ils peuvent compter sur le Canada pour les soutenir en cas de besoin, et le Canada sera là pour les Afghans vulnérables. Les femmes dirigeantes, les défenseurs des droits de la personne, les journalistes, les minorités religieuses, les personnes LGBTI et les autres personnes couvertes par ce programme seront en sécurité ici au Canada, et j’ai hâte de les accueillir dans notre pays. »

Harjit S. Sajjan, C.P., député, ministre de la Défense nationale

« En tant que ministre des Affaires étrangères, je surveille de très près la situation en Afghanistan. Je suis en contact étroit avec nos alliés et notre ambassadeur à Kaboul, et je continue de surveiller attentivement la situation en matière de sécurité. Les Afghans ont risqué leur vie afin de travailler avec le Canada pour l’obtention de gains importants en matière de démocratie, de droits de la personne, d’éducation, de santé et de sécurité au cours des vingt dernières années. Nous avons une dette envers eux et nous poursuivrons nos efforts pour nous assurer qu’ils sont en lieu sûr. »

Marc Garneau, ministre des Affaires étrangères

En accueillant ces Afghans, le Canada contribuera à alléger le fardeau que portent les voisins de l’Afghanistan et offrira aux Afghans un foyer permanent ici. Nous collaborerons avec nos partenaires internationaux et nationaux, des répondants privés et des organisations d’établissement pour commencer à mettre en œuvre le nouveau programme, dit le communiqué. Bien que les candidats doivent satisfaire à toutes les exigences d’admissibilité habituelles, les délais de traitement seront accélérés.

Comme lors des précédents efforts de réinstallation à grande échelle, nous accueillons favorablement le soutien des nombreux Canadiens qui souhaitent donner un coup de main, souligne également le communiqué. «Au cours des dernières semaines, nous avons vu un élan de bonne volonté de la part des Canadiens de tout le pays désireux d’ouvrir leur maison et leur cœur. Ce soutien enthousiaste continuera de guider nos efforts alors que nous accueillons davantage de réfugiés afghans en sécurité au Canada».