Plus de 3 000 évacués sont arrivés au Canada en provenance d’Afghanistan

0
438
Temps de lecture estimé : 4 minutes

*Communiqué

Marco E. L. Mendicino, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et Marc Garneau, ministre des Affaires étrangères, ont indiqué aujourd’hui que plus de 3 000 évacués sont maintenant arrivés au Canada en provenance d’Afghanistan.

Voici leur communiqué conjoint:

«Le Canada a évacué plus de 3 700 personnes d’Afghanistan. Plus de 3 000 évacués sont maintenant arrivés au Canada, y compris plus de 900 passagers arrivés sur 4 vols depuis le dimanche 29 août. Nous nous attendons à ce que d’autres arrivent ici dans un avenir rapproché.

«Le gouvernement du Canada continue d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour aider les citoyens canadiens, les résidents permanents et leurs familles, ainsi que des ressortissants afghans vulnérables admissibles selon les mesures d’immigration spéciales, à quitter l’Afghanistan et à venir au Canada. Nous remercions les pays voisins pour leur soutien dans l’accueil des réfugiés et nous continuons d’avoir des discussions quotidiennes avec les alliés et les pays de la région pour aider à mettre le plus grand nombre de personnes possible en sécurité.

« Les Canadiens ont ouvert leurs foyers et leurs cœurs aux réfugiés afghans dans 20 collectivités en Colombie-Britannique, en Alberta, au  Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Avec un réseau d’établissement bien établi ancré dans tout le pays, il est attendu que davantage de communautés dans d’autres provinces et territoires commencent à accueillir des réfugiés dans les jours à venir et aident les réfugiés à s’adapter à la vie au Canada.

«De plus, nous continuons de travailler avec les États-Unis pour accueillir jusqu’à 5 000 réfugiés au Canada, pour qui les évacuations ont été facilitées par les États-Unis. Ces réfugiés seront accueillis dans le cadre du programme du Canada visant à accepter jusqu’à 20 000 réfugiés, qui comprennent des minorités afghanes persécutées, des militantes des droits de la personne, des personnes LGBTI et des journalistes.

«La situation sur le terrain en Afghanistan reste fluide et nous continuons d’être en contact régulier avec les citoyens canadiens, les résidents permanents et les demandeurs afghans. Selon nos dossiers, il reste actuellement 470 citoyens canadiens en Afghanistan et près de 260 résidents permanents, ainsi que 500 membres de leurs familles. Certains Canadiens ont réussi à se rendre dans un pays tiers. Notre réseau d’ambassades et de consulats offre une assistance consulaire, peu importe où ils se trouvent.

«Nous continuons de travailler pour assurer un passage sûr avec des partenaires tels que le G7, l’OTAN, l’Union européenne, le Qatar et la Turquie, ainsi que les pays voisins de l’Afghanistan. Des options sont à l’étude pour la réouverture de l’aéroport de Kaboul dès que la sécurité pourra être rétablie, ce qui est nécessaire à la fois pour les départs et l’accès humanitaire dans ce pays enclavé.

«Notre haut fonctionnaire pour l’Afghanistan, David Sproule, est actuellement à Doha, au Qatar, pour transmettre le point de vue du Canada sur le passage sûr ainsi que sur la sécurité et l’accès à l’aide humanitaire et internationale. Il a rejoint des diplomates de plusieurs pays pour travailler conjointement sur la réponse internationale à la crise en Afghanistan.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les Nations Unies et d’autres partenaires internationaux de confiance pour fournir 50 millions de dollars supplémentaires à la réponse humanitaire. Avec le soutien du Canada, les partenaires humanitaires fourniront une aide vitale, comme de la nourriture, un soutien aux soins de santé, de l’eau potable et des installations sanitaires.

«Notre haut fonctionnaire pour l’Afghanistan, David Sproule, est actuellement à Doha, au Qatar, pour transmettre le point de vue du Canada sur le passage sûr ainsi que sur la sécurité et l’accès à l’aide humanitaire et internationale. Il a rejoint des diplomates de plusieurs pays pour travailler conjointement sur la réponse internationale à la crise en Afghanistan.

«Le 29 août dernier, le gouvernement du Canada a annoncé que le Canada s’est joint aux États-Unis et à plus de 100 alliés, appelant les talibans à honorer leur assurance que tous les ressortissants étrangers et les Afghans ayant une autorisation de voyage de nos pays seront autorisés à voyager en toute sécurité à l’extérieur du pays. En outre, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution appelant les talibans à autoriser le passage en toute sécurité aux ressortissants étrangers et aux Afghans munis de documents officiels pour se rendre dans un autre pays.

«Ce sera le premier véritable test de la communauté internationale pour les talibans. Nous les jugerons sur leurs actions, et non pas sur leurs paroles.»

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec nos partenaires provinciaux et territoriaux, ainsi qu’avec les fournisseurs de services d’établissement partout au Canada, pour accueillir les réfugiés afghans et les aider à s’adapter à la vie au Canada. Ces réfugiés sont jumelés à des communautés où l’aide à l’installation est déjà en place. Une considération particulière est donnée au fait que ces réfugiés puissent avoir des membres de leur famille au Canada, ainsi qu’à la disponibilité d’écoles, de logements et de cours de langue.
  • Le Canada continue de traiter les demandes le plus rapidement possible dans le cadre du programme spécial d’immigration. Notre capacité à traiter les demandes n’a pas été touchée par la fermeture de l’ambassade du Canada à Kaboul ou de l’aéroport international Hamid Karzai. Les Afghans n’ont pas besoin d’être actuellement en Afghanistan ou de retourner en Afghanistan pour être admissibles, ou pour que leurs demandes soient traitées.
  • À ce jour, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a approuvé des demandes pour 6 550 personnes, dans le cadre des mesures spéciales d’immigration, et nous nous efforçons de traiter les demandes restantes le plus rapidement possible. Au fur et à mesure que les demandes sont approuvées, nous communiquons avec les demandeurs pour leur offrir des mises à jour sur leurs dossiers.
  • IRCC continue de répondre aux demandes de renseignements le plus rapidement possible. Au 31 août 2021, IRCC avait répondu à plus de 100 000 courriels et à plus de 12 000 appels sur notre ligne téléphonique avec un temps d’attente moyen de moins de 3 minutes.