Ukraine: un quatrième soldat tué en trois jours sur le front, dans l’Est

0
402
Un soldat ukrainien tué dimanche 12 septembre 2021 sur le front l’opposant aux séparatistes prorusses, Artour Golub, n'avait que 27 ans. (Facebook)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’Ukraine a annoncé mardi la mort d’un de ses soldats sur le front l’opposant aux séparatistes prorusses, le quatrième en trois jours dans cette zone en proie à une nouvelle flambée de violences, rapporte l’Agence France-Presse.

L’Ukraine a annoncé mardi la mort d’un de ses soldats sur le front l’opposant aux séparatistes prorusses, le quatrième en trois jours dans cette zone en proie à une nouvelle flambée de violences.

Selon l’armée ukrainienne, les séparatistes ont fait feu sur ses positions dans les régions de Donetsk et Lougansk (est) à l’artillerie, au mortier, à la mitrailleuse et au lance-grenade.

« Un soldat a été tué par les tirs ennemis », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

La situation sur le front semble se détériorer depuis la semaine passée. Pendant le weekend, trois militaires ukrainiens ont été tués et au moins 10 autres blessés dans des attaques séparatistes.

Près de la localité de Verkhniotoretské, près de Donetsk, la situation était plus calme mardi, alors que les échanges de tirs s’étaient poursuivis la veille, selon un journaliste de l’agence de presse sur place.

«Aucune chance»

L’un des soldats tués dimanche dans la zone, Artour Golub, était au volant d’un camion et s’apprêtait à distribuer de la nourriture quand il a été atteint par deux tirs de roquettes antichars, raconte l’un de ses frères d’armes, Oleksandre.  

«Il n’a eu aucune chance de s’en sortir », ajoute ce barbu aux yeux fatigués, en casque et tenue de camouflage. Selon Iouri, un autre membre de cette unité de fusiliers marins, les rebelles « tirent souvent ».

Lundi, lors du passage de l’AFP dans cette tranchée, les séparatistes ont lancé une attaque à l’aide de mitrailleuses, auxquels les troupes ukrainiennes ont répondu en ouvrant aussi le feu avec une mitrailleuse depuis un abri.

«Avec ces tirs, ils essaient de nous faire sortir de la tranchée, car l’herbe empêche de voir» d’où vient l’attaque, explique Oleksandre. «Si on sort, des tireurs d’élite nous tirent dessus. C’est ça leur plan. Mais on ne le fait pas, donc ça va ».

Selon un bilan établi à partir de sources officielles, au moins 54 soldats ukrainiens ont péri sur le front depuis le début de l’année, contre un total de 50 sur l’ensemble de 2020. Côté séparatistes, plus de 30 combattants ont été déclarés morts depuis janvier.

Signe de l’aggravation, la mission d’observation de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), déployée dans la zone de conflit, a fait état de plus de 400 violations du cessez-le-feu le weekend dernier, contre 210 le weekend précédent.

Cette nouvelle flambée de violence se déroule sur fond de grands exercices militaires russo-biélorusses lancés vendredi.

L’Ukraine est en conflit depuis 2014 avec des séparatistes prorusses, soutenus militairement par la Russie selon Kiev et les Occidentaux. Cette guerre, qui avait éclaté peu après l’annexion de la Crimée par Moscou, a fait plus de 13 000 morts à ce jour.

*Avec AFP