Conférence de Riga 2021: le ministre Sajjan parle de l’espace de combat en «zone grise»

0
691
Temps de lecture estimé : 2 minutes

*Communiqué

Le ministre canadien de la Défense nationale, Harjit Sajjan, a prononcé aujourd’hui un discours préenregistré lors de la Conférence de Rīga 2021. Le ministre a mis l’accent sur l’espace de combat en zone grise, démontrant l’importance d’être préparé à faire face à des menaces complexes, comme le recours, par nos adversaires, à des cyberactivités nuisibles, à des campagnes de désinformation et de propagande et à des opérations du renseignement.

Dans sa déclaration, le ministre Sajjan a souligné la nature sophistiquée des menaces qui se situent sous le seuil de celles qui engendrent des conflits armés, et l’importance cruciale de s’opposer collectivement à ces activités nuisibles et de les anticiper. Plus particulièrement, le ministre a précisé que les cyberactivités sous le seuil du conflit posent des défis en matière de défense et de sécurité nationale qui requièrent l’intervention conjointe des gouvernements et des forces armées.

Pour aider à contrer ces menaces en constante évolution, le Canada continue de diriger l’un des quatre groupements tactiques multinationaux de présence avancée renforcée de l’OTAN dans la région baltique. Les Forces armées canadiennes comptent plus de 800 membres du personnel affectés dans l’Europe centrale et de l’Est qui contribuent aux mesures de sécurité et de dissuasion aux côtés de nos alliés. Le ministre Sajjan a insisté sur l’importance de travailler en collaboration avec nos alliés et partenaires, notamment l’OTAN, le NORAD, le Groupe des cinq et les Nations Unies. L’OTAN est au cœur de la politique de sécurité internationale du Canada, reflétant les valeurs de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la primauté du droit. 

Citations

« Les activités hostiles qui se déroulent sous le seuil des conflits armés visent à affaiblir les institutions et les alliances qui défendent notre sécurité et notre mode de vie. Dans cet environnement en évolution rapide, le Canada est prêt à relever le défi de concert avec l’OTAN ainsi qu’avec nos alliés et partenaires. Collectivement, nous devons conserver une longueur d’avance sur ceux qui cherchent à nuire à nos intérêts et continuer de développer les capacités dont nous avons besoin pour réagir aux menaces émergentes. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

Faits en bref

  • La Conférence de Riga est une réunion annuelle d’experts régionaux et internationaux en politique étrangère et défense, d’universitaires, de journalistes, ainsi que de représentants du monde des affaires, qui encouragent la discussion et l’évaluation de questions touchant la communauté transatlantique. 
  • À l’heure actuelle, le Canada est actif dans les sphères suivantes :
    • il est responsable du groupement tactique multinational de la présence avancée renforcée de l’OTAN en Lettonie depuis 2017. Il y a 540 soldats canadiens en Lettonie qui contribuent à la présence avancée renforcée de l’OTAN;
    • il déploie des chasseurs F‑18 pour mener des activités de surveillance et de police aériennes de l’OTAN en Europe. Environ 150 membres des FAC participent actuellement à cette mission;
    • il commande le 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN, dont fait partie le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Fredericton.
  • Le Canada s’est engagé à assurer un soutien direct aux missions de l’OTAN. Les FAC ont pris des mesures pour atténuer les répercussions de la COVID‑19 sur les opérations et pour protéger sa force afin de maintenir ce soutien.
  • Le Canada a également investi plus de 850 millions de dollars dans la réponse mondiale à la COVID‑19, y compris une aide aux alliés de l’OTAN comme l’Albanie, le Monténégro et la Macédoine du Nord ainsi qu’à de nombreux partenaires de l’OTAN.