Nagorny-Karabakh: un soldat azerbaïdjanais tué par un tir arménien, selon Bakou

0
371
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Un soldat azerbaïdjanais a été tué jeudi par un tir arménien au Nagorny-Karabakh, a annoncé Bakou, signe que la situation reste volatile dans cette région disputée du Caucase, théâtre d’une guerre sanglante l’an dernier, a déclaré dans un communiqué le ministère azerbaïdjanais de la Défense qui a dénoncé une «provocation».

Cet incident serait survenu le jour même où les ministres des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan et d’Arménie se sont rencontrés à Minsk, ces deux pays ayant entamé des discussions pour tenter d’apaiser leurs relations.

Un militaire «est tombé en martyr après un tir de tireur embusqué provenant d’éléments armés arméniens illégaux », a précisé le ministère azerbaïdjanais de la Défense dans son communiqué.

Bakou a demandé à la Russie et la Turquie, qui ont établi un centre commun pour surveiller le respect du cessez-le-feu au Nagorny-Karabakh, d’enquêter, a ajouté le ministère.

À l’automne 2020, le Nagorny-Karabakh a été le théâtre d’une guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie qui a fait plus de 6500 morts.

Le conflit s’est conclu par une lourde défaite arménienne et la signature d’un cessez-le-feu, sous médiation russe, octroyant à l’Azerbaïdjan d’importants territoires qu’il réclamait depuis une première guerre au début des années 1990.

Peuplée majoritairement d’Arméniens, la région montagneuse du Nagorny-Karabakh avait fait sécession de l’Azerbaïdjan à la chute de l’URSS avec le soutien d’Erevan, entraînant un premier conflit armé qui a causé la mort de 30 000 personnes et fait des centaines de milliers de réfugiés.

Après la fin de la guerre de 2020, les tensions sont restées fortes et des accrochages éclatent périodiquement à la frontière entre les deux pays, faisant craindre un nouvel embrasement.

*Avec AFP