Op LASER: des infirmiers et infirmières des Forces armées déployés en Alberta dans la lutte contre la COVID‑19

0
549
La capitaine Myriam Moreau, infirmière au 25e Centre des Services de santé des Forces canadiennes de Bagotville, travaille au centre d’hébergement et de soins de longue durée Auclair, à Montréal (Québec), dans le cadre de l’opération LASER, le 9 mai 2020. (Caporal (Cpl) Genevieve Beaulieu/Technicienne en Imagerie/Section imagerie Valcartier)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Dans le cadre de l’opération LASER les Forces armées canadiennes fourniront à compter d’aujourd’hui 4 octobre jusqu’à huit infirmières et infirmiers en soins intensifs pour aider les unités de soins intensifs dans les hôpitaux de l’Alberta dans la lutte contre la COVID‑19.

Le premier élément en place visera à confirmer où et comment ces infirmières et infirmiers seront intégrés au système de soins de santé de l’Alberta.

«Les femmes et les hommes des Forces armées canadiennes continuent d’aider les Canadiens dans le combat contre la COVID-19. Dans le cadre de l’opération LASER, les membres des Forces armées canadiennes utiliseront leur expérience pour aider la province de l’Alberta à lutter contre la quatrième vague de la pandémie. Depuis le début de la pandémie, les Forces armées canadiennes ont reçu et répondu à plus de 65 demandes d’aide de partenaires provinciaux ou fédéraux. Quels que soient les défis, nos membres sont toujours prêts à répondre à l’appel et à aider les Canadiens.», a déclaré le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

«Nous sommes toujours prêts à aider les Canadiens partout au pays dans les moments difficiles, et cette pandémie n’a pas été différente. Les Forces armées canadiennes, la Croix-Rouge canadienne et les professionnels de la santé n’ont cessé, au cours des 19 derniers mois, de répondre à l’appel pour protéger la population et je désire remercier tous ceux qui œuvrent en première ligne pour continuer à assurer la sécurité des Canadiens.», a déclaré pour sa part le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair.

Vendredi, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, avait confirmé que le gouvernement du Canada a reçu davantage de renseignements de la province d’Alberta sur les besoins de personnel médical supplémentaire nécessaire pour combattre la quatrième vague de la COVID‑19 qui sévit dans toute la province.

La Croix-Rouge canadienne fournira pour sa part jusqu’à 20 professionnels de la santé, dont certains ont une expérience dans les unités de soins intensifs, afin d’accroître ou de soulager le personnel qui travaille dans les hôpitaux de l’Alberta. La Croix-Rouge travaille en étroite collaboration avec les Services de santé de l’Alberta afin de finaliser le plan de déploiement de son personnel dans les zones qui en ont besoin.

Le déploiement de la Croix-Rouge est financé par le nouveau Programme d’aide humanitaire de Sécurité publique, qui a été mis en place à l’été 2021, à la suite de l’Énoncé économique de l’automne 2020.

Le Centre des opérations du gouvernement travaille pour sa part en étroite collaboration avec ses partenaires fédéraux et provinciaux pour coordonner l’intervention fédérale face à la situation albertaine.

Tout au cours de la pandémie de COVID‑19, le Centre des opérations du gouvernement a géré plus de 130 demandes d’aide de la part de ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux. Cette gestion a impliqué le concours d’organisations fédérales, comme la Défense nationale et Santé Canada et l’Agence de santé publique du Canada, et de partenaires non gouvernementaux, comme la Croix-Rouge canadienne.

En plus de l’opération LASER, qui constitue la réponse des Forces armées canadiennes (FAC) à la situation de pandémie, les FAC mènent l’opération VECTOR visant à appuyer la distribution du vaccin contre la COVID-19.

Au Canada, la gestion des urgences se fait d’abord au niveau municipal et, en cas de besoin, la demande provient de la province ou du territoire. Si l’urgence continue à croître, la province ou le territoire peut demander l’aide du gouvernement fédéral.

Une demande d’aide fédérale est lancée lorsque la situation d’urgence dépasse ou menace de dépasser les ressources d’une province ou d’un territoire et lorsque l’aide du gouvernement fédéral s’avère nécessaire pour seconder efficacement une région affligée.

Toute demande officielle d’aide fédérale de la part d’une province ou d’un territoire donne lieu à un processus bien établi de gestion de la requête, au Centre des opérations du gouvernement, et intègre une démarche de consultation et de coordination provinciale/territoriale et interministérielle